#Ontario

Des factures d’électricité augmenteront plus lentement que prévu

Glenn Thibeault, le ministre de l’Énergie de l’Ontario. Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – Les factures d’électricité devraient s’élever en moyenne à 181 $ par mois pour une maison en 2027. C’est du moins ce que prévoit le gouvernement dans son plan énergétique à long terme (PELT).

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Le dernier PELT de l’Ontario datait de 2013. À l’époque, la province prévoyait que les factures des Ontariens allaient augmenter au-delà de 200 $ par mois en moyenne par une famille. Cette fois, le gouvernement revoit à la baisse ses prévisions pour les Ontariens.

Au cours des prochains mois, les factures des Ontariens doivent diminuer grâce à la réduction de 25 % offerte par le gouvernement depuis juillet dernier. Toutefois, une légère augmentation est prévue jusqu’en 2020 à cause de l’indexation à l’inflation.

Entre 2021 et 2027, les factures devraient augmenter de 5 % par année, tout en restant en deçà de la barre de 200 $ en moyenne.

Le plan énergétique à long terme (PELT). Crédit photo: Jean-François Morissette

Parmi les choix énergétiques qui seront par l’Ontario jusqu’en 2035, la province prévoit investir davantage dans les énergies renouvelables et vertes. Cet engagement s’engage dans la même lignée que ce qui avait été entamé depuis 2003.

À cet effet, la province entend investir davantage pour encourager les Ontariens à faire des économies d’énergie afin de réduire la demande sur le système. D’ailleurs, l’Ontario prévoit la présence de 2,4 millions de véhicules électriques, ce qui devrait nécessiter de fournir plus d’électricité pour les alimenter.

Actuellement, 53 % de l’énergie ontarienne est générée par les centrales nucléaires de la province. Sans nécessairement vouloir changer drastiquement ce chiffre, le gouvernement entend effectuer une surveillance stricte pour «une valeur aux contribuables».

La production et conservation de l’électricité en Ontario, 2016. Crédit photo: Capture d’écran

Le gouvernement prévoit aussi maximiser davantage les sources d’énergie déjà présente en Ontario et entend seulement en acquérir de nouvelles lorsqu’il sera nécessaire. Actuellement, la province signe des contrats avec des fournisseurs de service d’une durée de 20 ans.

 

Un plan pour les Ontariens

Glenn Thibeault, le ministre de l’Énergie de l’Ontario, a indiqué que le plan était basé sur deux thématiques: les choix et l’équité.

«Nous avons appris de la bouche même des familles qu’elles ne pouvaient absorber les augmentations importantes qui avaient eu lieu par le passé, et nous essayons d’éviter que cela se reproduise», a-t-il lancé en point de presse.

M. Thibeault a rappelé qu’en 2010, le premier PELT de l’Ontario prévoyait que la facture résidentielle moyenne serait de plus de 200 $ par mois, alors qu’aujourd’hui, elle sera à environ 130 $. Selon lui, cela montre que le gouvernement fait des choix pour aider les Ontariens.

«C’est un plan réaliste avec des objectifs que l’on peut atteindre», a-t-il aussi martelé.

Le ministre de l’Énergie, Glenn Thibeault. Crédit image: Jean-François Morissette

Le ministre de l’Énergie a nié que ce PELT était un plan politique, comme l’a accusé l’opposition, et a décoché des flèches à ses adversaires politiques.

«Les conservateurs et les néo-démocrates ont passé beaucoup de temps à critiquer (…), cependant ils n’ont offert que très peu en retour en ce qui concerne la proposition d’idées crédibles et réalistes», a-t-il dénoncé.

Le ministre de l’Énergie a aussi mis au défi le chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Patrick Brown, et la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, de révéler les réels coûts de leurs plans.

 

Un plan politique

Rapidement, le critique en matière d’Énergie pour le Parti PC, Todd Smith, déplore que le gouvernement n’affiche pas plus clairement le réel coût de l’électricité par kilowatt-heure d’ici 2035.

«Nous savons que le prix de l’électricité va augmenter après la prochaine élection et ce document nous le démontre», a-t-il déclaré.

«Il n’y a rien dans ce document qui démontre que le gouvernement travaille pour négocier de meilleures ententes», a-t-il ajouté.

M. Smith a indiqué que si le Parti PC formait le prochain gouvernement, le PELT serait revu.

Todd Smith, critique en matière d’Énergie pour le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario. Crédit image: Jean-François Morissette

Même son de cloche chez Peter Tabuns, le député du NPD de l’Ontario.

«C’est un document qui est entièrement politique, ce n’est pas un plan à long terme», a-t-il condamné.

«Je ne veux pas donner aucun crédit au gouvernement pour ce plan, car ils vont continuer avec la privatisation. C’est comme cela qu’il voit l’avenir énergétique et on connaît l’impact que ça peut avoir sur nos factures», a ajouté M. Tabuns.

Si le NPD était porté au pouvoir en 2018, Peter Tabuns a assuré que le plan pour réduire les factures d’électricité serait tranquillement remplacé.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72