Passer au contenu Passer au pied de page

Deuxième étape du déconfinement, mercredi, pour Toronto et Peel

Temps de lecture : 2 minutes

TORONTO – Toronto et Peel rejoindront, mercredi 24 juin, le reste de la province dans la deuxième étape du déconfinement, a annoncé, aujourd’hui, le gouvernement. Pour la région Windsor-Essex, il faudra encore patienter, notamment à cause des cas de COVID-19 dans le secteur agricole.

C’était une décision attendue, autant par les commerçants que par les résidents des trois dernières régions qui, plus sévèrement touchées par la COVID-19, devaient encore patienter avant de voir les mesures sanitaires s’assouplir un peu plus.

Deux semaines après que 24 régions ontariennes ont entamé la deuxième étape du déconfinement, ce sera au tour des régions de Toronto et Peel de voir les terrasses des bars et des restaurants, les salons de coiffure, les centres d’achat ou les musées rouvrir graduellement.

En revanche, la région de Windsor-Essex devra encore attendre.

« Personne plus que moi ne veut voir la province entièrement rouverte », a indiqué le premier ministre Doug Ford, précisant que les cibles n’ont pas été atteintes dans cette région.

Plus d’inspections dans les fermes

En cause ? Des éclosions dans le secteur agroalimentaire de cette région. La situation des travailleurs agricoles saisonniers suscite l’inquiétude du gouvernement, alors qu’un troisième travailleur mexicain est mort en Ontario, dimanche.

Le premier ministre n’a pas mâché ses mots, accusant les entreprises agricoles concernées de ne pas collaborer au dépistage des cas de COVID-19 en refusant d’envoyer leurs employés se faire tester.

Le gouvernement a donc annoncé une série de mesures pour y remédier, M. Ford jugeant injuste que les résidents de la région de Windsor-Essex subissent les conséquences du manque de collaboration de certaines entreprises agricoles.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. Capture d’écran

L’Ontario renforcera donc le dépistage proactif dans les fermes et, en collaboration avec le fédéral, procèdera à davantage d’inspections. La province investira également 15 millions de dollars pour élargir le Programme de protection au travail pour le secteur agroalimentaire. Cette aide financière à frais partagés doit permettre d’améliorer la santé et la sécurité au travail dans les exploitations agricoles et les installations de transformation des aliments, notamment, en finançant l’achat d’équipement de protection individuelle, l’installation de barrières physiques ou la mise aux normes sanitaires des logements.

Le ralentissement de la COVID-19 se confirme

▶️ 161 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 33 637 cas de COVID-19 au total
▶️ 2 609 décès, 28 933 guérisons
▶️ 265 hospitalisations, 76 personnes en soins intensifs
▶️ 1 196 627 tests réalisés, 10 027 en attente de résultats

Ce lundi, les chiffres de Santé publique Ontario incitent à un relatif optimisme. La province continue de voir le nombre de nouveaux cas positifs ralentir, avec 161 cas additionnels rapportés. Quelque 214 guérisons ont été constatées dans les dernières 24 heures et 86 % des personnes contaminées sont désormais hors de danger.

La ministre de la Santé Christine Elliott a souligné que sur les neuf derniers jours, le nombre des cas quotidiens est resté inférieur huit fois à la cible de 200 cas que s’est donnée la province.

« L’Ontario va dans la bonne direction, car tout le monde fait sa part », s’est félicité le premier ministre.

Trois personnes supplémentaires ont toutefois succombé au coronavirus, ce qui porte le total de décès pour l’Ontario à 2 609 victimes.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+