Passer au contenu Passer au pied de page

Deuxième vague : des conseils scolaires se préparent à une possible fermeture des écoles

Temps de lecture : 4 minutes

Plusieurs directions d’école ontariennes ont reçu une note de leur conseil scolaire leur demandant de veiller à ce que tous les élèves soient en capacité de suivre un enseignement virtuel à 100 % dans les plus brefs délais. Cette note intervient alors que la province connaît une nouvelle flambée de COVID-19 qui s’étend aux salles de classe où près de 2 000 cas ont été détectés depuis la rentrée, majoritairement dans les régions de Toronto et Ottawa.

Dans une note interne dont ONFR+ a pu prendre connaissance, le Conseil scolaire Viamonde demande à ses directions d’école de se préparer à un retour à l’apprentissage à la maison à court terme. Tous les élèves doivent être outillés si le ministère de l’Éducation décidait, le cas échéant, de basculer dans cette étape.

« Nous n’avions pas reçu de telle directive depuis la rentrée scolaire. On semble comprendre qu’une décision pourrait être prise d’ici dix jours ou deux semaines », indique une source au sein des directions d’école.

Dans ce document, il est aussi demandé aux enseignants de récupérer leur matériel informatique dans l’éventualité d’un retour à l’école à distance. Chaque école doit s’assurer que l’ensemble des élèves de l’élémentaire puissent poursuivre leurs études à distance.

Le Conseil scolaire Viamonde, qui n’a pas souhaité confirmer cette information, a réagi avec prudence au micro d’ONFR+. « S’il advenait un retour à un enseignement à distance pour tous les élèves, nous suivrions les consignes du ministère afin de basculer rapidement », a signalé Julie Vanghelder, la directrice des communications.

Dans le Nord : « probabilités très minces »

Dans le Nord de la province, aucune note n’aurait été envoyée aux directions d’école, mais on se dit prêt à activer un scénario 100 % virtuel si le ministère le réclame.

« Nous n’avons pas envoyé une note formelle, mais nous sommes certainement en préparation pour un retour possible en virtuel, juste au cas », indique Simon Fecteau, le directeur de l’Éducation du Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE).

« Nous avons reçu une série de questions du ministère dans l’éventualité que nous devrions retourner à un enseignement virtuel à 100 % », rapporte son confrère du Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario (CSPGNO), Marc Gauthier.

« Les probabilités que ceci arrive dans le Nord sont très minces. Le ministère ne fermera pas les écoles dans les communautés qui n’ont pas connu de cas de COVID ou très peu de cas de COVID », estime-t-il.

Depuis la rentrée, la présence à l’école des élèves des paliers élémentaire et secondaire est facultative. Crédit image : Rudy Chabannes

Dans le Centre-Sud-Ouest et l’Est de la province, régions les plus exposées au virus, les conseils scolaires affirment eux aussi être prêts à agir en cas de nouvelle directive.

« Nos équipes sont informées, formées et prêtes en cas de besoin », affirme pour sa part le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CÉPEO), évoquant « un recensement des besoins technologiques en cours dans nos écoles ».

« Tout comme vous, nous espérons voir les taux de transmission de la maladie de la COVID-19 revenir à la baisse, ce qui voudra dire que les écoles pourront demeurer ouvertes », a fait savoir le Conseil scolaire catholique MonAvenir.

Un mémo ministériel envoyé à tous les conseils scolaires

Joint par ONFR+, le ministère de l’Éducation confirme avoir envoyé une note de service aux conseils scolaires le 14 octobre, mais maintient faire tout ce qui est en son pouvoir pour garder les écoles ouvertes.

« Le ministère a envoyé une note à tous les conseils scolaires leur rappelant de se tenir prêts à retourner à l’apprentissage à distance si cela devenait nécessaire », explique Ingrid Anderson, la coordinatrice principale des relations avec les médias.

La note de service soulignait que les conseils scolaires devaient avoir des plans en place pour passer rapidement à l’apprentissage à distance et partageait une liste de contrôles avec les conseils pour les aider à planifier.

Pour le ministre de l’Éducation Stephen Lecce, fermer les écoles serait un dernier recours. Capture écran ONFR+

« La fermeture des écoles ne serait un dernier recours que si les experts médicaux de la province déterminaient que l’apprentissage en personne n’était plus une option sûre pour nos enfants et le personnel scolaire », tient-elle à préciser.

Dans la formule actuelle, certains élèves revenus physiquement à l’école ne sont pas familiers avec l’offre en ligne. Les directions d’école doivent profiter des prochains jours pour s’assurer que ceux-ci aient l’équipement nécessaire et les connaissances appropriées pour faire le saut à distance.

Le spectre du retour à l’apprentissage virtuel

Absentéisme, décrochage, manque de soutien… L’apprentissage à la maison durant la fin de la précédente année scolaire avait soulevé de nombreux mécontentements chez les parents comme chez les enseignants.

À la rentrée suivante, le passage en mode hybride (en partie en classe, en partie à la maison) avec un retour physique laissé à l’appréciation des parents, s’était accompagné de plusieurs réglages pour offrir une meilleure expérience aux élèves faisant le choix de rester à domicile, mais n’avait pas éteint la controverse de l’accès chaotique à l’internet en milieu rural.

Cette préparation à un possible retour à l’étape 1 coïncide avec la seconde vague épidémique qui frappe la province jusque dans les salles de classe. Près de 2 000 contaminations se sont déclarées en milieu scolaire depuis le 5 septembre. La moitié d’entre elles concernent des élèves et se sont produites dans les 15 derniers jours. En tout, près de 600 écoles ont déclaré au moins un cas positif.

Nombre de cas déclarés en milieu scolaire. Source : Gouvernement de l’Ontario

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+