Passer au contenu Passer au pied de page

Élection territoriale : les Franco-Yukonnais ont un réel poids politique

Temps de lecture : 3 minutes

WHITEHORSE – Les francophones du Yukon sortent gagnants de l’élection territoriale qui vient d’avoir lieu. Selon l’analyste Sophie Delaigue, la communauté francophone a su faire entendre sa voix.

«  La campagne a été très positive pour les francophones du Yukon. L’Association franco-yukonnaise a pu faire valoir les priorités de notre communauté et a notamment obtenu un engagement de chaque parti sur la réalisation d’un centre de santé bilingue. On voit aujourd’hui que la communauté francophone n’a pas seulement un poids démographique, économique et culturel au Yukon, mais elle a aussi un poids politique  », estime cette spécialiste.   

Le Parti libéral du Yukon, qui gouvernait avant l’élection, a finalement pu conserver le pouvoir grâce à une entente entre le premier ministre libéral sortant, Sandy Silver, et la chef du Nouveau parti démocratique (NPD), Kate White.

En vertu de cette entente, les libéraux doivent pouvoir gouverner en principe au moins jusqu’au 31 janvier 2023. Les néo-démocrates se sont engagés à ne pas faire tomber le gouvernement, alors que les libéraux se sont engagés à ne pas déclencher d’élections hâtives d’ici cette date.

Le premier ministre libéral sortant, Sandy Silver, devra composer avec le NPD. Source : Twitter

Même s’il a fallu attendre plusieurs jours avant qu’un gouvernement ne soit constitué, la directrice générale de l’Association franco-yukonnaise, Isabelle Salesse, indique que la communauté francophone du territoire savait déjà qu’elle pourrait compter sur un gouvernement qui lui serait favorable.

«  C’est le même gouvernement que celui qui était là précédemment, sauf qu’il est minoritaire. Et c’est un gouvernement qui a été favorable à la communauté francophone, qui l’a confirmé pendant la campagne électorale. Mais les trois partis avaient confirmé un engagement envers la communauté. Et le NPD, qui a signé une entente de collaboration avec le gouvernement minoritaire, est également favorable à la communauté francophone  », nous a confié Mme Salesse lors d’un entretien via Zoom.

«  C’est certain que c’est très positif pour nous, et on a hâte de reprendre la collaboration avec ce gouvernement, pour poursuivre le travail déjà amorcé avant les élections  », poursuit-elle.

Plus récemment, ce travail a porté sur la santé. «  La communauté francophone met de l’avant depuis toujours l’accès à des services de santé en français de qualité. Juste avant les élections il y avait un début de travail qui avait été fait pour la création d’un centre de santé bilingue. Donc définitivement c’est un projet qui est prioritaire pour notre communauté, et on espère qu’on va pouvoir reprendre le travail rapidement avec le comité en place qui est géré par le gouvernement  », explique à ONFR+ Mme Salesse.

La collaboration entre la communauté francophone et le gouvernement territorial concerne, en somme, tous les aspects des services auxquels les francophones veulent avoir accès dans leur langue, ce qui inclut, en plus de la santé, des choses aussi importantes que l’éducation et la justice.

«  Nous avons une série de choses dans nos priorités, dont notamment, la pleine mise en œuvre du cadre réglementaire qui vise l’accès aux services gouvernementaux en français, et les communications en français avec le public  », a aussi souligné Mme Salesse.

Une élection territoriale très mouvementée

Il aura fallu en tout 17 jours pour dénouer l’impasse qui persistait au Yukon depuis l’élection territoriale du 12 avril dernier.

Après un résultat serré, la néo-démocrate Annie Blake avait finalement été élue dans la circonscription de Vuntut Gwitchin par tirage au sort – une semaine après la tenue du scrutin – donnant au NPD un troisième siège, et consolidant ainsi sa position de troisième parti en Chambre détenant la balance du pouvoir.

Le Parti libéral du Yukon de même que le Parti du Yukon sont arrivés à égalité remportant chacun huit sièges.

Selon l’analyste Sophie Delaigue, un tel résultat était prévisible en raison de la façon dont la campagne électorale s’est déroulée.

L’analyste Sophie Delaigue. Gracieuseté

«  Les résultats très serrés sont à l’image de la campagne. Le Parti du Yukon (conservateur) est allé chasser sur les terres libérales, les libéraux ont insisté sur leur bilan de ces dernières années mais ont manqué de leadership, et le NPD a fait une campagne forte avec des annonces coup-de-poing », relate-t-elle.

Les libéraux, à qui revient la responsabilité de former un gouvernement minoritaire, ont conclu une entente de collaboration avec le NPD pour les deux prochaines années. Selon Mme Delaigue, « cela permettra de passer les budgets et lois importantes. Cet accord tout à fait exceptionnel pour notre territoire reflète, selon moi, le message qui a été envoyé par les Yukonnais  : que les partis travaillent ensemble pour le bénéfice de tous les Yukonnais. Cette entente laisse déjà entrevoir de nombreuses avancées sociales et climatiques pour notre territoire. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+1