#Francophonie, #Ontario

Enthousiasme après la victoire de Bernadette Clément à Cornwall

La nouvelle mairesse de Cornwall, Bernadette Clément. Source Facebook

CORNWALL –  La bonne surprise de la soirée électorale de lundi est venue de l’Est ontarien. En devenant la première mairesse de l’histoire de Cornwall, la Franco-Ontarienne Bernadette Clément a écrit l’histoire. D’autant que la nouvelle élue est aussi une minorité visible.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Conseillère municipale pendant 12 ans, Mme Clément a battu très largement ses trois adversaires avec 53,86 % des suffrages exprimés. Le candidat David Murphy et surtout le maire sortant, Leslie O’Shaughnessy, font pâle figure avec respectivement 24,5 % et 19,73 % des voix.

«Quand on a vu les premiers résultats, on était sûr qu’elle pouvait gagner. Elle était toujours arrivée en tête quand elle se présentait comme conseillère municipale», assure la présidente de l’ACFO Stormont, Dundas et Glengarry (ACFO-SDG), Diane Poirier.

L’organisme porte-parole des francophones de la région de Cornwall dissimulait à peine sa joie, mardi matin. «On est fier et ravi. Elle a toujours été là pour nous en tant que conseillère municipale. Bien sûr, Leslie O’Shaughnessy était ouvert à notre cause, mais d’avoir une mairesse francophone va nous permettre de parler avec elle notre langue, et de penser qu’elle comprendra mieux la francophonie. C’est important!»

À Cornwall, les quelque 10 000 francophones – l’équivalent de 22,8 % de la population – doivent faire face à la proximité des États-Unis. Un fait qui accélérerait l’assimilation. «Nous avons tellement besoin d’immigration francophone», laisse entendre Mme Poirier. «Nous allons profiter de l’arrivée de Mme Clément pour faire une nouvelle présentation de qui nous (l’ACFO-SDG) sommes au conseil municipal.»

Aux côtés de Mme Clément, ils seront même trois francophones assis à la table des élus: Carilyne Hébert, Éric Bergeron et Sydney Gardiner.

 

Symbole de la nouvelle francophonie pour Geneviève Tellier

Pour la politologue de l’Université d’Ottawa, Geneviève Tellier, la victoire d’une mairesse franco-ontarienne cache tout de même la faible place accordée aux enjeux francophones dans la campagne. «Les dossiers francophones n’avaient pas beaucoup d’importance. Les préoccupations étaient plus centrées sur l’emploi, mais on oublie un peu qu’à Cornwall, c’est l’un des taux de bilinguisme les plus élevés au pays.»

Pour elle, les femmes en politique ont maintenant davantage leur place. «Ce n’est plus du tout vu par certains comme une contrainte, comme auparavant. Mme Clément peut, par exemple, amener une perspective féminine à l’économie.»

Et de poursuivre: «Elle représente la nouvelle francophonie en Ontario et donc, plusieurs choses à la fois. Elle peut beaucoup amener sur cet aspect-là.»

Bernadette Clément n’est toutefois pas la première mairesse franco-ontarienne. Dans l’Est ontarien, Jeanne Charlebois, bien que battue lundi soir, a effectué deux mandats à la tête de Hawkesbury. Dans le Nord, Joanne Savage vient d’être réélue pour la cinquième fois dans Nipissing Ouest.

On se souvient aussi que quelques années avant le mouvement SOS Montfort, Gisèle Lalonde était mairesse de Vanier.

 

27 années à Cornwall

Avocate de formation et diplômée de l’Université d’Ottawa, Mme Clément est aussi directrice générale de la Clinique juridique de Stormont, Dundas et Glengarry. Originaire de Montréal et arrivée à Cornwall il y a 27 ans, elle a toujours revendiqué son appartenance à la culture franco-ontarienne.

La nouvelle de sa victoire a suscité l’enthousiasme chez beaucoup d’organismes de Cornwall. «Mme Clément n’est pas seulement la première femme à être élue maire à Cornwall, elle est aussi la première femme de couleur à être élue maire en Ontario. Plus important encore, plus de 50 % des électeurs pensaient qu’elle était la bonne personne pour ce travail», a réagi via Facebook l’organisme Women Entrepreneurs of Cornwall & Area.

«Il était temps», écrit plus simplement une autre personne sur le réseau social.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Bernadette Clément marque l’histoire dans l’Est ontarien

Bernadette Clement, une Franco-Ontarienne à la conquête de Cornwall

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.