Passer au contenu Passer au pied de page

Face aux variants, le maire Bigger veut « isoler » Sudbury

Temps de lecture : 3 minutes

SUDBURY – Le maire de Sudbury, Brian Bigger, veut que le gouvernement Ford mette en place des points de contrôle routiers pour décourager les gens de voyager vers le Nord. Arguant que « l’augmentation subite des cas en 2021 peut être attribuée aux voyages », le maire veut « isoler » la ville de Sudbury « pendant une brève période ».

« Je tendrai la main à la province encore une fois cette semaine pour demander un plan d’action qui soit arrêtera ou contrera la circulation vers le Nord sur la route 69 à moins que ce soit absolument nécessaire. Le concept de points de contrôle n’est pas irréaliste et il s’est avéré un outil efficace. Nous en sommes rendus au milieu de l’hiver et à la croisée des chemins dans cette pandémie. »

Dans une déclaration publiée lundi sur Facebook, le maire dit s’inquiéter de l’arrivée de nouveaux variants de la COVID-19 en provenance du Sud de la province.

« Le variant de la COVID-19, ayant maintenant fait son apparition à Barrie, est tout simplement trop près de chez nous pour que nous nous permettions de nous reposer trop vite ou de faire de mauvais choix. Nous avons connu une augmentation subite des cas en 2021 et, regrettablement, la plupart de ces cas peuvent être attribués aux voyages », affirme Brian Bigger.

Ce dernier dit prendre exemple sur la stratégie du Québec qui avait imposé des limites sur les déplacements à l’aube de la deuxième vague.

« Le Québec a mis en œuvre de tels points de contrôle dès octobre pour arrêter la circulation entre régions. C’était un moyen de dissuasion visible et il a bel et bien dissuadé les déplacements. Nous avons vu les conséquences tragiques des déplacements dans notre ville et cela doit cesser immédiatement. »

Depuis le début de 2021, Sudbury doit gérer une hausse des cas en plus de gérer des éclosions et des décès dans divers foyers de soins de longue durée, dit M. Bigger.

« Tandis que nous avons vécu les tristes et très réels impacts de la COVID-19 depuis près d’un an et que nous sommes à seulement quelques semaines de l’anniversaire de l’apparition du premier cas dans le Grand Sudbury, nous avons maintenant près d’une centaine de cas et nous nous préparons à l’inévitable arrivée des cas de variant de la COVID-19 dans notre communauté. »

M. Bigger ajoute qu’il « communiquera avec la province cette semaine » et dit que la ville dépend du « premier ministre Ford pour aider à protéger » les personnes âgées, les enfants qui vont encore à l’école et les hôpitaux.

Plus de contrôle demande Sigouin

À Hearst, le maire Roger Sigouin se dit d’accord avec le principe d’être traité différemment, mais il ne veut pas que cela envoie comme message de baisser la garde.

« Je suis d’accord, mais tout dépend des circonstances. On a des cas à Kapuskasing, dans la réserve autochtone à 20 minutes de chez nous et ici à Hearst. Il faut être prudent sans vouloir une bulle et être différent du reste de la province. On a des cas et il faut les traiter avant de pouvoir dire qu’on doit être différent. »

Le maire de Hearst, Roger Sigouin. Archives ONFR+

Le maire se dit aussi d’accord avec la possibilité que la police ait plus de pouvoirs pour donner des amendes ou faire des contrôles routiers, lui qui dit gérer une minorité de commerces récalcitrants dans sa communauté.

« Nous, en tant que municipalité, on manque de pouvoir pour dire aux gens de respecter les règles. Il y a un laisser-aller avec les gens qui ne veulent pas respecter les règles », ajoute M. Sigouin.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0