Passer au contenu Passer au pied de page

Inondations : grosse inquiétude à Mattawa, prudence maintenue dans l’Est ontarien

Temps de lecture : 3 minutes

MATTAWA – L’Ontario n’est pas encore au bout de ses peines avec les inondations. La municipalité de Mattawa a déclaré lundi soir l’état d’urgence.

Dans un communiqué publié et très partagé sur les médias sociaux, le maire de la ville Dean Backer a enjoint les résidents à utiliser des sacs de sable pour se protéger, et aussi indiquer la fermeture de certaines rues. Les propriétaires doivent aussi se préparer à évacuer leur maison au besoin.

La fonte des neiges qui continue le long du cours supérieur de la rivière des Outaouais inquiète toujours les résidents du village. Mattawa compte presque 1 800 résidents dont le tiers se revendique francophone.

Lundi à 18h, le niveau de l’eau se situait à 154.45 m ce qui représentait une hausse de 75 cm par rapport à la semaine précédente.

La municipalité de Mattawa touchée par les inondations. Source : PPO

Et le pire pourrait être à venir, si l’on en croit le site web de la municipalité. « La hausse des niveaux à Mattawa s’accélère en raison des débits qui augmentent à la sortie des réservoirs localisés en Abitibi-Témiscamingue. Les niveaux d’eau entre Pembroke et le lac Coulonge devraient se mettre à augmenter avec l’accroissement du ruissellement provenant des secteurs en amont », peut-on lire.

Et de poursuivre. « En tenant compte du ruissellement des pluies prévues allant jusqu’à 25 mm à partir de jeudi sur une grande partie du bassin versant, on prévoit que les niveaux de pointe seront atteints le long de ce tronçon supérieur de la rivière mercredi, jeudi ou vendredi selon les endroits. »

Le niveau des eaux a monté à Mattawa. Source : PPO

État d’urgence maintenu à Rockland

Toujours sur la Rivière des Outaouais, à plus de 300 kilomètres au Sud, l’état d’urgence est aussi maintenu du côté de la municipalité de Clarence-Rockland. « On va voir d’ici la fin de la semaine pour éventuellement le lever », explique le maire Guy Desjardins. « Tout depend si la baisse du niveau des eaux se poursuit. »

Des maisons entourées d’eau à Clarence-Rockland. Crédit image : Pierrette Levasseur-Langevin

L’eau continue effectivement de diminuer dans la municipalité de l’Est ontarien. Quelque 35 cm en moins ont été constatés en comparaison à la semaine dernière. Quasiment l’ensemble des foyers ont retrouvé l’électricité.

Des données positives qui n’éteignent toutefois pas la prudence du premier magistrat. « Nous avions déjà eu des inondations en 2017, mais on dirait que ça avait passé plus vite. Les niveaux d’eau ne baissent pas aussi vite que la dernière fois. C’est plus fatiguant ! »

Des résidences encore évacuées à Alfred-Plantagenet

Autre municipalité en bordure de l’Outaouais dans l’Est ontarien : celle d’Alfred-Plantagenet. Là encore, malgré la baisse du niveau des eaux, tout n’est pas encore rentré dans l’ordre.

« On se dit qu’on va attendre quelques jours pour lever l’état d’urgence, car le niveau des lacs dans le Nord reste encore très élevé », laisse entendre le maire Stéphane Sarrazin.

La situation n’est pas revenue à la stabilité pour les résidents du Domaine Presqu’île, un petit îlot où sont concentrées 22 résidences privées.

« Les résidents de cette partie sont toujours évacués et l’électricité coupée », explique M. Sarrazin. « Il faut ajouter à cela huit résidences évacuées. Encore 20 000 sacs de sable sont encore présents pour l’ensemble des résidences de la municipalité. »

La Ville d’Ottawa avait déclaré l’état d’urgence le 25 avril, suivie le lendemain par Clarence-Rockland puis le 27 avril par la municipalité d’Alfred-Plantagenet.


POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !