#Canada, #Francophonie, #Ontario

Jagmeet Singh tente de séduire les Franco-Ontariens

Jagmeet Singh, le chef du NPD fédéral.Crédit image: Étienne Fortin-Gauthier

RICHMOND HILL – Pour la première fois de son histoire, un chef fédéral a pris la parole à l’occasion du congrès de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). Jagmeet Singh a tenté par tous les moyens de se présenter comme un allié des Franco-Ontariens, se mouillant sur quelques dossiers chauds, à un an des élections fédérales. 

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

«Je ne suis peut-être pas francophone, mais je suis francophile!», a lancé d’entrée de jeu le chef néo-démocrate devant les centaines de francophones de partout en Ontario rassemblés à Toronto. «Je suis tombé en amour avec la langue française et ça a enrichi ma vie», a-t-il poursuivi.

Il a fait deux promesses aux leaders de la francophonie ontarienne. D’abord, il affirme qu’un gouvernement néo-démocrate injectera davantage d’argent que les libéraux pour augmenter les services en français.

«D’un bout à l’autre du pays, les francophones font face à des défis importants. Comme, par exemple, l’accès à des services de santé en français. Ottawa doit être là pour aider les francophones en situation minoritaire. Ottawa doit répondre présent chaque fois qu’une province veut offrir des services en français», a-t-il lancé.

Il a ensuite promis qu’il allait réinvestir dans les placements publicitaires qui jouent un rôle essentiel dans la survie des médias francophones en situation minoritaire. «Les médias jouent un rôle essentiel pour créer des liens entre les gens. C’est pourquoi, le gouvernement fédéral doit agir pour soutenir les médias de langue française.»

«Le gouvernement fédéral doit augmenter ses placements publicitaires en francophonie», a-t-il dit. M. Singh a tenu à ajouter qu’il avait visité les studios d’une radio communautaire francophone lors de sa tournée nordique.

«J’ai été dans les studios de CKGN. Ils ont eu leur 25e anniversaire, c’est incroyable. J’ai rencontré un musicien francophone qui a dit que sans cette station, il ne ferait pas carrière en musique», a-t-il dit.

Jagmeet Singh, le chef du NPD fédéral. Crédit image: Étienne Fortin-Gauthier

 

Volonté de voir le Canada comme pays bilingue

À une question du public, il a été encore plus loin. «Mon rêve, c’est qu’à l’avenir, le Canada soit réellement un pays bilingue. Que dans chaque ville, c’est normal de parler au moins deux langues. Il y a des pays en Europe, où c’est normal. C’est ce que je veux réaliser», a-t-il dit devant un public enthousiaste.

Au cours des derniers jours, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) a réalisé une tournée dans le Nord de la province. «La semaine passée, j’ai été à Timmins, à Hearst et à Kapuskasing. J’ai trouvé incroyable de voir une ville comme Hearst à 95 % francophone. J’ai rencontré des gens qui sont fiers de parler français et anglais. Le bilinguisme ouvre des horizons, ouvre les portes du marché du travail et enlève les frontières et s’attaque aux solitudes», a-t-il affirmé.

Le chef du NPD a aussi assuré qu’il allait travailler à l’atteinte des objectifs en immigration francophone en milieu minoritaire, s’il prenait le pouvoir. «Vous pouvez compter sur le NPD pour travailler avec les provinces pour que chaque communauté francophone au Canada puisse s’épanouir et vivre chaque jour en français», a-t-il conclu.

 

Mélanie Joly aussi de passage

Plus tôt en journée, la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a pris la parole devant les participants au congrès. Elle a rappelé la plus récente annonce du gouvernement Trudeau relativement à l’augmentation des lieux où des services fédéraux bilingues seront disponibles partout au pays.

Elle a affirmé que son gouvernement avait fait énormément pour l’enjeu des langues officielles. «Par applaudissement, est-ce qu’il y a des organismes qui ont obtenu des augmentations?», a lancé Mme Joly, en référence au Plan d’action pour les langues officielles. Quelques dizaines de représentants d’organismes ont applaudi. Elle a souligné que deux membres de son équipe sont des Franco-Ontariens et qu’elle est sensible à leur réalité.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Plus de services fédéraux bilingues… en 2023

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.