Passer au contenu Passer au pied de page
Une place privilégiée a été accordée à la francophonie aux Jeux du Canada 2022.

Jeux du Canada 2022 : quand le modèle franco-ontarien inspire

Temps de lecture : 3 minutes

NIAGARA – De l’avis des observateurs in situ, la représentativité de la francophonie et l’accès à ses services aux Jeux de l’été du Canada 2022 qui se déroulent à Niagara du 6 au 21 août n’ont jamais été égalés dans l’histoire des Jeux, un travail qui inspire plus d’un…   

« On assiste aujourd’hui, à Niagara, à la plus grande présence francophone aux Jeux du Canada depuis leur création. Cela fait vraiment plaisir et c’est pas mal justifié », confie fièrement Jean Chartrand. 

Fier, le secrétaire et trésorier du Centre communautaire Le Griffon de Niagara peut l’être. En effet, avec, entre autres, une signalisation et une communication bilingue sur les sites de compétition et une armée de petits soldats bénévoles francophones reconnaissables à leur badge et leur drapeau franco-ontarien miniature, les visiteurs francophones ne peuvent s’égarer ou se plaindre d’une quelconque discrimination linguistique durant cette manifestation.

Jean Chartrand, secrétaire et trésorier du Centre communautaire Le Griffon de Niagara. Crédit image : Soufiane Chakkouche

« Selon les dernières informations en ma possession, on est arrivé à 540 bénévoles bilingues avec 40 bénévoles qui travaillent ici, au pavillon francophone », estime Mélissa Beaudet, coordonnatrice du pavillon francophone.

Pour rappel, c’est la première fois dans l’histoire des Jeux qu’un pavillon dédié à la francophonie est dressé au cœur de ce centre névralgique de l’événement qu’est la place Niagara.

Les organisateurs des Jeux 2023 en éclaireurs

Avec ses 1 600 pieds carrés de surface, ce chapiteau est l’un des plus imposants de la place et offre une multitude d’informations et d’activités à ses visiteurs, à l’instar de la toile collective proposée par l’artiste multidisciplinaire, Andréa Létourneau.

« Étant une Franco-Ontarienne, de Niagara de surcroît, je suis vraiment très fière d’avoir été choisie comme artiste dans ce pavillon de la francophonie au cœur d’un événement aussi grandiose que les Jeux du Canada », livre cette dernière au micro d’ONFR+.

L’artiste franco-ontarienne, Andréa Létourneau au pavillon de la francophonie. Crédit image : Soufiane Chakkouche

Par ailleurs, c’est dans ce même pavillon qu’on a croisé Michelle Blanchard, l’œil aux aguets et l’oreille tendue. La dame n’est autre que la coordinatrice des langues officielles et porte-parole francophone aux Jeux d’hiver du Canada 2023.      

« Je suis là avec quelques collègues pour apprendre, faire un transfert de connaissances et m’inspirer de ce qui se fait ici afin de voir comment on pourrait faire ça en plein hiver à l’Île-du-Prince-Édouard. J’ai par exemple assisté à la cérémonie d’ouverture ici et je peux vous dire que le français y a été très bien intégré et d’une manière très professionnelle », reconnaît-elle.

Et de relativiser. « Toutefois, le défi est un peu différent pour nous parce que notre communauté francophone est assez petite comparée à l’Ontario, mais on va faire en sorte qu’il y ait une belle présence francophone tout au long de nos Jeux. »

Michelle Blanchard, coordinatrice des langues officielles et porte-parole francophone aux Jeux d’hiver du Canada 2023. Crédit image : Soufiane Chakkouche

Les responsables des Jeux 2025 en veulent aussi !

Peu importe la saison, les planificateurs de la chose francophone aux Jeux d’été du Canada 2025 ne sont pas en reste, à en croire Mme Beaudet.

« J’ai eu une rencontre intéressante avec les responsables des Jeux 2025 et ils sont intéressés par un transfert d’informations dans le but d’évaluer la possibilité de développer un concept francophone pour leurs Jeux en s’inspirant du nôtre. »

Et de conclure : « Je pense que ce qu’on a fait à Niagara va vraiment influencer les futurs Jeux et le travail qu’on a fourni va être légué pour mieux supporter la culture francophone dans toutes les provinces du Canada. » 

Mélissa Beaudet, coordonnatrice du pavillon francophone. Crédit image : Soufiane Chakkouche

À titre informatif, le Conseil des Jeux du Canada a jeté son dévolu sur la province de Terre-Neuve-et-Labrador pour organiser ces prochains Jeux d’été. Cependant, la population francophone de cette province ne représente que 4,75 %, ce qui risque de rendre le défi encore plus grand, notamment en ce qui concerne le recrutement des bénévoles bilingues. Ce lègue franco-ontarien tombe donc à point nommé.

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !