Passer au contenu Passer au pied de page

La mort de Caleb Tubila Njoko prend une tournure politique

Temps de lecture : 5 minutes

LONDON – Scandalisée par la mort du Franco-Ontarien Caleb Tubila Njoko dans des circonstances semblables à celle de Regis Korchinski-Paquet, l’opposition réagit au micro d’ONFR+ et demande qu’on change d’approche en santé mentale et qu’on s’attaque à la racine du racisme systémique en Ontario. Le gouvernement refuse de commenter le cas Tibula Njoko, tout en défendant des mesures prises avant la pandémie. Mesures qui n’ont pas permis d’éviter les deux drames de ce printemps, à Toronto et London.

« C’est navrant d’entendre parler de la mort de Caleb Tubila Njoko », lâche la députée néo-démocrate Jill Andrew.

La veille à Queen’s Park, l’élue de Toronto-St-Paul’s s’est élevée contre la passivité du gouvernement envers le racisme systémique, réclamant une enquête publique pour faire la lumière sur le décès de Regis Korchinski-Paquet, la jeune Torontoise noire, victime d’une chute mortelle durant une intervention policière.

Elle n’en revient pas que la même histoire se soit produite quelques semaines en arrière, à London, et se dit « bouleversée de voir que cela est passé largement inaperçu jusqu’à présent, après la perte tragique de Regis Korchinski-Paquet, dans des circonstances douloureusement similaires ».

Caleb Tubila Njoko a chuté mortellement le 5 mai, à London durant une intervention policière. Source : page Facebook

ONFR+ révélait hier que Caleb Tubila Njoko, un jeune noir de 26 ans, était décédé à l’hôpital des suites d’une chute du 15e étage de l’appartement familial, à London, durant une intervention policière, début mai.

Il souffrait de détresse mentale et entretenait des rapports conflictuelles avec la police. L’unité des enquêtes spéciales (UES) a ouvert une enquête. Le drame a d’ailleurs suscité de nombreuses réactions dans la communauté.

Les néo-démocrates dénoncent les coupures Ford en santé mentale

« Nous devrions écouter les familles quand elles disent qu’il aurait été utile qu’un travailleur social formé pour gérer les crises de santé mentale réponde à leur appel à l’aide », relève Mme Andrew, également porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) à la Culture et à la Condition féminine.

« Des programmes comme ceux qui associent les professionnels de la santé mentale aux intervenants de la police ont dû faire face à des compressions sous ce gouvernement, et c’est dommage. »

« La province devrait investir davantage dans les services de santé mentale, plus précisément pour les gens ayant besoin de soutien en santé mentale adapté à leur culture », estime l’élue, prenant en exemple « les nombreuses organisations noires qui savent comment fournir ces soutiens aux communautés noires. Elles ont besoin d’un financement adéquat ».

« Lorsque les Noirs appellent la police en crise, ils ne devraient pas finir morts » – Jill Andrew, députée NPD

« Il faut faire plus pour garantir que la police reçoive une formation antiracisme noire non seulement une fois pour toutes, mais de façon continue », insiste-t-elle. « Lorsque les Noirs appellent la police en crise, ils ne devraient pas finir morts. »

La lutte contre le racisme systémique dans toutes les institutions, y compris les services de police, est quelque chose à laquelle la Direction générale de l’action contre le racisme devrait s’attaquer, selon elle, mais « le gouvernement Ford l’a vidée et le financement de ce type de travail. C’est inacceptable ».

La députée néo-démocrate Jill Andrew. Gracieuseté

« Nous avons absolument besoin de personnes formées pour répondre aux personnes en crise afin qu’elles participent aux appels en matière de santé mentale, et ne pas pouvoir communiquer dans votre langue première ou unique en temps de crise ne fera qu’ajouter à la détresse d’une personne. »

Une pétition en ligne circule sur les réseaux sociaux depuis les révélations d’ONFR+. Elle exige que l’enquête soit entièrement publique.

« Si la famille de Caleb cherche une enquête publique indépendante sur sa mort, alors ils devraient l’obtenir », pense même la députée Andrew, faisant le parallèle avec la mort de la torontoise Regis Korchinski-Paquet.

« Une partie de la raison pour laquelle les gens demandent une enquête indépendante sur la mort de Regis Korchinski-Paquet est parce qu’ils ne veulent plus que les Noirs en crise meurent lorsqu’ils rencontrent la police. »

Repenser les interventions policières, selon les libéraux

 « Il est tragique que nous ayons entendu cette histoire beaucoup trop de fois », regrette pour sa part Mitzie Hunter qui adresse ses condoléances à la famille et aux amis de Caleb Tubila Njoko. Tout comme sa consœur néo-démocrate, elle a appris la nouvelle en lisant notre article.

Selon la députée libérale de Scarborough-Guildwood, « des générations de racisme anti-noir ont de graves répercussions sur la santé mentale dans les communautés noires et le problème est aggravé par les interventions policières. Les Noirs ont des raisons de craindre la police et nous devons repenser si les interventions policières pour des raisons de la santé mentale sont appropriées ».

« Les Noirs ont des raisons de craindre la police » – Mitzie Hunter, députée PLO

Mme Hunter presse, à son tour, le gouvernement de prendre le racisme systémique à bras le corps en adoptant une approche communautaire en santé mentale.

« Une partie de la préservation des vies noires implique la mise en œuvre de soutiens et d’interventions communautaires en santé mentale. Malheureusement, le gouvernement Ford n’a pas fait ce qui était nécessaire. »

La députée libérale Mitzie Hunter. Source : Assemblée législative de l’Ontario

Sollicité par ONFR+, le gouvernement n’a pas souhaité commenter une situation faisant l’objet d’une enquête en cours de l’Unité des enquêtes spéciales.

« L’UES est un organisme de surveillance civil indépendant (…) qui mène ses enquêtes et rend ses décisions sans ingérence du public, de la police ou du gouvernement », indique, laconique, Jenessa Crognali, porte-parole du ministère du Procureur général de l’Ontario.

La ministre Elliott défend son plan avant la manifestation de samedi

Au cours de la journée, la ministre Elliott a toutefois défendu son plan de 3,8 milliards de dollars et a évoqué la réponse policière dans les cas semblables à celui de Caleb Tubila Njoko.

Lancé avant la pandémie, ce plan devait éviter ce genre de tragédie à coup de formation des policiers et de counselling en ligne grâce, entre autres, à une rallonge de 12 millions de dollars.

Le gouvernement se raccroche désormais à la création d’un Conseil du premier ministre pour l’égalité des chances, censé répondre à « certains enjeux soulevés par les médias et aux demandes communautaires, pour prendre au sérieux le racisme et les inégalités », a déclaré Jamil Jivani, intervenant pour les perspectives communautaires pour l’Ontario.

Une manifestation pacifique doit se dérouler, samedi, dans le parc Victoria de London, à l’initiative du collectif Black Lives Matter – London Ontario. La police municipale s’attend à un rassemblement d’un millier de protestataires révoltées par la mort de George Floyd, victime d’une bavure policière dans le Minnesota.

Caleb Tubila Njoko pourrait bien devenir l’emblème de ce mouvement, à l’image de Regis Korchinski-Paquet dans le défilé torontois de samedi dernier. Affaire à suivre.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+