Passer au contenu Passer au pied de page

La semaine de relâche en Ontario repoussée au 12 avril

Temps de lecture : 2 minutes

TORONTO – Les rumeurs se confirment sur le report de la semaine de relâche. Le ministre de l’Éducation de l’Ontario, Stephen Lecce, a fixé le début de la semaine de relâche au 12 avril.

L’habituel « congé de mars » se déroulera la semaine du 12 au 16 avril.

« C’est un chemin important pour que la transmission soit limitée », a argumenté le ministre lors d’une conférence de presse dédiée à cette annonce, jeudi après-midi.

« Nous ne voulons pas prendre de risque pour les enseignants, les familles, et les employés dans les écoles. »

Dans un communiqué diffusé pendant la conférence de presse, le gouvernement affirme vouloir éviter de nouvelles éclosions.

« Il est extrêmement important que nous suivions les conseils en matière de santé publique pour protéger les écoles et éviter la répétition de l’éclosion de cas liés aux jeunes, que nous avions observée durant le congé d’hiver lorsque les élèves et le personnel n’étaient pas à l’école pendant une longue période de temps. »

À compter de ce mardi, les écoles de l’Ontario seront toutes rouvertes.

Ce report de la semaine de relâche intervient trois jours après les annonces de déconfinement de la part du gouvernement. L’ordre de rester à la maison sera en place jusqu’au 16 février dans une grande majorité de l’Ontario, alors que Toronto, Peel et York devront attendre jusqu’au 22 février.

Les régions de Hastings Prince Edward, Kingston, Frontenac et Lennox & Addington et le Comté du district de Renfrew, connaissent déjà un retour vers une normalité depuis hier.

Déception des syndicats

Bien que M. Lecce affirme avoir consulté les syndicats, ces derniers ont affiché leur déception à l’égard du gouvernement.

Dans une déclaration commune envoyée jeudi après-midi, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO), l’Ontario English Catholic Teachers’ Association (OECTA) et la Fédération des enseignantes/enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEESO) fulminent.

« En cette période sans précédent, les élèves, les familles et les travailleuses et travailleurs de l’éducation, qui ont été soumis à énormément de pression tout au long de la pandémie de la COVID-19, ont grandement besoin d’un répit. La décision du gouvernement de reporter le congé de mars ne tient pas compte de la santé mentale et du bien-être des personnes touchées. »

Et de poursuivre. « Reporter le congé de mars démontre, encore une fois, l’insuffisance de planification du gouvernement progressiste-conservateur. S’il existe des préoccupations relatives aux déplacements et aux regroupements pendant la semaine de relâche, il revient au gouvernement de mettre en place des mesures précises à cet égard. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+1