Passer au contenu Passer au pied de page

Les croisiéristes franco-ontariens proches d’un retour au Canada

Temps de lecture : 3 minutes

FORT LAUDERDALE – Les autorités américaines ont finalement autorisé les membres des bateaux de croisière Zaandam et Rotterdam à faire débarquer leurs passagers au port Everglades, à Fort Lauderdale, en Floride. L’aventure touche à la fin pour les deux couples franco-ontariens présents à bord même si le retour vers le Canada pourrait prendre du temps.

Tôt ce matin, le suspens semblait se poursuivre pour les 97 passagers et le membre d’équipage canadiens à bord du MS Zaandam et les 150 passagers canadiens transférés sur le MS Rotterdam.

Affaires mondiales Canada indiquait que le gouvernement du Canada poursuivait ses discussions avec des responsables américains, ainsi qu’avec des pays partenaires, afin de déterminer un lieu d’accostage final pour les deux navires. La veille, le président américain Donald Trump avait fait une déclaration d’ouverture à l’accueil des deux bateaux.

À midi, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne se montrait d’un optimisme prudent, usant encore du conditionnel.

« Ils [les passagers du Zaandam et du Rotterdam] devraient bientôt être de retour au pays, une fois que le paquebot aura accosté en Floride, plus tard aujourd’hui. »

Longue attente

À bord, l’optimisme était de mise pour Denise Lemire et Gilles Laporte et Lucie et Michel Cayouette, les deux couples franco-ontariens d’Ottawa partis au tout début de mars pour une croisière de plus d’un mois en Amérique du Sud.

« On a sorti nos bagages ce matin. Vers 13h30, ils vont nous appeler par niveau pour vérifier notre état de santé, ensuite on passera à l’immigration, puis on va retourner dans le bateau et attendre pour le transport. Ils nous ont demandé de garder des vêtements de rechange pour deux dans notre carry-on », indiquait en matinée Mme Lemire à ONFR+.

Finalement, la délivrance a pris plus de temps que prévu. Et c’est vers 15h que la nouvelle a été diffusée.

« C’est confirmé par le capitaine ! On accoste à 16h30 et le Zaandam à 16h. Pour la suite, il va nous reparler lorsque le processus d’accostage sera terminé », se réjouit Mme Lemire. « On est très content et soulagé ! »

Encore des démarches

Le retour vers Ottawa risque toutefois de prendre encore un peu de temps pour les deux couples qui avaient été transférés avec les passagers en bonne santé du Zaandam vers le Rotterdam.

« On va devoir passer par le contrôle de santé, puis par l’immigration. Avec quelque 800 passagers étrangers à bord, ça risque de prendre du temps. Une fois que ce sera fait, on reviendra à bord pour attendre la suite », explique Mme Lemire.

Denise Lemire et Gilles Laporte lors de la dernière sortie de leur cabine. Gracieuseté

La compagnie Holland America Line devrait ensuite se charger d’organiser les vols retour rapidement, pour les passagers qui ne présentent aucun symptôme de la COVID-19. Les autres seront traités sur place, en Floride, indique Affaires mondiales Canada. 

« Il y a des gens de partout à travers le monde, ça risque d’être un méchant casse-tête ! », acquiesce M. Laporte qui ne se dit toutefois pas inquiet.

En quarantaine à Ottawa

Une fois de retour sur le territoire canadien, les deux couples franco-ontariens devront à nouveau se soumettre à un contrôle de santé, puis, une fois à Ottawa, s’auto-isoler pour une période de 14 jours. 

S’ils prennent d’ores et déjà leurs dispositions, ayant demandé à leur fils de faire une épicerie avant leur arrivée, Mme Lemire et M. Laporte redoutent un peu de revenir au Canada.

« On a de la misère à s’imaginer dans quel chaos on va retourner. En quatre semaines, c’est un tout autre monde. Heureusement qu’on a suivi ça dans les médias, car sinon ça aurait été tout un choc ! », dit Mme Lemire.

« Quand nous sommes partis, il n’était pas question d’allonger les vacances de mars ! », souligne M. Laporte.

Toujours est-il que le retour à leur domicile aura aussi du bon.

« C’est quand même pas mal plus intéressant que la cabine ! », sourit Mme Lemire.

Arrivée vendredi à Ottawa

Finalement, tard en soirée jeudi, les deux couples ont appris le moment de leur retour au Canada.

« Le téléphone vient de sonner… Il faut être prêt à 8h demain matin ! Yéééé ! En route pour Toronto ! On ne sait pas encore ce qui se passe après, mais on sera de retour au Canada », s’enthousiasmait alors Lucie Cayouette.

Et tôt ce vendredi matin, les deux couples ont eu la confirmation de leur arrivée à Ottawa, aujourd’hui, à 21h12.

« On est super content de ne plus être en attente », lance, soulagée, Mme Lemire.

Cet article a été mis à jour vendredi 3 avril, à 8h36

11+

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
11+