#Ontario

Les trois chefs croisent le fer pour une première fois

Le chef du Parti PC, Doug Ford, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, la chef du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Montage photo #ONfr

[ONVote2018]

TORONTO – La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, le chef du Parti PC, Doug Ford et la chef du NPD, Andrea Horwath, ont croisé le fer dans le premier débat d’une campagne qui s’annonce comme une lutte de personnalité.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Par moment, le débat est devenu acerbe entre Kathleen Wynne et Doug Ford, qui ont multiplié les échanges vigoureux.

Misant sur son bilan économique, la première ministre Wynne a assuré devant l’auditoire vouloir continuer de mettre en oeuvre son plan, tout en faisant les investissements nécessaires afin de développer l’économie.

«Nous avons fait des investissements que les libéraux, les conservateurs et le NPD n’ont pas faits», a-t-elle lancé.

Mme Wynne a assuré avoir dû faire des choix difficiles, mais qu’elle allait continuer de travailler pour les Ontariens. Doug Ford était toutefois loin d’être convaincu par Mme Wynne.


«Kathleen Wynne, vous avez plongé cette province dans le rouge.» Doug Ford


M. Ford a martelé qu’il serait capable de trouver quatre sous d’économie sur chaque dollar dépensé par le gouvernement, s’il était élu.

«Je suis le seul à avoir trouvé des économies à grande échelle quand j’étais à l’hôtel de ville», a-t-il lancé à Mme Horwath et Mme Wynne.


«Vous ne pouvez pas trouver 6 milliards de dollars d’économie, comme le dit Doug Ford, sans couper en éducation et en santé.» – Kathleen Wynne.


Dans ce débat, la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, a voulu se présenter comme l’alternative entre ses deux rivaux.


«Kathleen Wynne et Doug Ford se font la lutte pour devenir le pire premier ministre de l’Ontario, nous, le NPD, nous offrons une vraie alternative.» – Andrea Horwath


Tout au long du débat, Mme Horwath a tout autant attaqué M. Ford et Mme Wynne. À un moment, elle a insisté que les coupures annoncées par M. Ford «allaient faire mal» aux Ontariens et imploré Doug Ford de donner des détails sur ce qu’il allait couper.

À un autre moment, Mme Horwath a déploré qu’au bout de «15 ans de gouvernement libéral», très peu de choses aient changé.

Le chef du NPD, Andrea Horwath. Crédit image: Jean-François Morissette

 

Un meilleur système de transports en commun pour Toronto

Doug Ford a annoncé que s’il était porté au pouvoir en juin, il allait créer un service régional de transport en commun pour la grande région de Toronto en investissant 5 milliards de dollars.

La première ministre Wynne a aussitôt critiqué cette mesure, en indiquant «qu’il manquait de substance dans l’annonce du chef du Parti PC» et qu’elle avait déjà mis en place un plan pour créer un système de transport inter-régional.

Andrea Horwath a, à son tour, critiqué le manque de substance de M. Ford et l’absence d’engagement du gouvernement Wynne pour régler les problèmes de transports en commun à Toronto. Elle a assuré «qu’il était temps de réinvestir dans le système». Dans sa plateforme, Mme Horwath a indiqué qu’un gouvernement néo-démocrate allait partager le coût des transports en commun avec les municipalités.

Le chef du Parti PC, Doug Ford Crédit image: Jean-François Morissette

 

La loi et l’ordre, un sujet de premier plan

L’une des grandes parties du débat a porté sur le travail des policiers et leur formation. 

«Il faut que les Ontariens se sentent en sécurité, si les formations sont inégales entre les différentes villes, il faut s’améliorer», a lancé la première ministre Wynne.

Doug Ford a assuré que les ressources seront disponibles pour les policiers, mais est resté flou entourant les détails de cette promesse. M. Ford a tout de même précisé que les policiers devront passer un test annuellement pour s’assurer de la valider de leurs compétences.

«Il faut améliorer les formations des policiers», a rétorqué Mme Horwath, en ajoutant qu’elle allait mettre fin au contrôle d’identité aléatoire par les policiers, qui visent principalement les communautés ethniques.

Mme Wynne a renchéri en ajoutant que son gouvernement colligeait actuellement des données afin de mettre fin à cette pratique, qu’elle qualifie de «politique du racisme systémique».

Doug Ford a simplement indiqué qu’il s’opposait à la mesure, sans s’égarer dans les détails.

Les sujets de l’immobilier, des sites d’injections supervisés et du soutien aux familles de jeunes avec un spectre de l’autisme ont également été abordés.

La prochaine joute entre les trois chefs aura lieu le vendredi 11 mai dans la municipalité de Parry Sound.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

La bataille du Nord bat son plein

Une première joute politique pour les chefs, sans Doug Ford

Élections ontariennes: le sentiment que tout est déjà joué

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.