#Ontario

La bataille du Nord bat son plein

Un montage photo de Kathleen Wynne, Doug Ford et Andrea Horwath
La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, le chef du Parti PC, Doug Ford, et la chef du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Montage photo #ONfr

KENORA – Après Doug Ford, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, et la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, ont plaidé pour le développement du Nord de l’Ontario. Au coeur du débat, la liaison ferroviaire entre Cochrane et Toronto, disparue depuis 2012.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Le train passager Northlander, qui a fait la liaison entre Cochrane et Toronto, a été éliminé en 2012 après la privatisation de la Commission de transport Ontario Northland. Selon les estimations, le coût de la restauration du transport serait d’environ 45 millions de dollars.

En point de presse en matinée, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a laissé entendre qu’il n’y avait pas de «rentabilité» au projet du Northlander et qu’elle n’était pas intéressée à revenir sur l’enjeu.


«Je sais que plusieurs voudraient voir les trains remis sur les rails, mais il n’y avait pas de rentabilité pour ça. La compagnie qui opérait le service perdait de l’argent chaque jour.» – Kathleen Wynne


«Quand je suis devenue la première ministre, je me suis engagée à (…) étendre le service de transport dans le Nord, pas seulement dans le Nord-Est. C’est ce que nous faisons avec les autobus», a-t-elle insisté.

Mme Wynne a aussi décoché plusieurs flèches envers le chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Doug Ford.

«Pour un dirigeant d’entreprise, il fait une promesse qui est irresponsable», a-t-elle martelé.

La première ministre de l’Ontario a précisé «qu’il n’y avait pas de substance» à ce que propose Doug Ford pour le Nord de l’Ontario.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario s’est engagé dans sa plateforme à restaurer le service ferroviaire du Northlander et à développer une stratégie ferroviaire pour le Nord de l’Ontario.

«J’offre aux Ontariens un plan pour du vrai changement afin d’améliorer nos municipalités, nos vies familiales et les entreprises du Nord», a lancé Andrea Horwath.

 

Le Cercle de feu débattu

En ce qui concerne le développement du Cercle de feu, Mme Wynne a insisté que son gouvernement était engagé à la création des infrastructures, comme les routes, pour permettre le développement de la région. Elle a vanté les efforts que son gouvernement a faits envers les premières nations depuis sa prise de pouvoir en 2013.

«Doug Ford peut dire qu’il va prendre un bulldozer et bâtir la route lui-même, mais tout ce que ça va accomplir est de détruire les relations avec les Premières Nations que nous nous efforçons de bâtir», a expliqué la première ministre.

Du côté de la chef néo-démocrate, elle plaide pour un développement «responsable» du Cercle de feu et promet d’y investir un milliard de dollars. Elle a aussi plaidé pour de meilleures relations avec les Premières Nations.

«Un gouvernement du NPD sera partenaire avec les communautés du Nord afin de développer les services et les infrastructures dont elles ont besoin», a insisté la Mme Horwath.

 

Contre-attaque de Doug Ford

Doug Ford a contre-attaqué aux critiques de son plan du Nord, présenté au cours des derniers jours par la première ministre.

Selon lui, le gouvernement de Mme Wynne «n’est pas digne de confiance» lorsqu’il est question du développement du Nord de l’Ontario. De passage à North Bay en matinée, M. Ford a insisté qu’il n’y avait pas eu de mention du Cercle de feu dans le dernier discours du Trône et que la première ministre n’était pas engagée à la restauration du Northlander.

 

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Doug Ford présente son plan pour le Nord de l’Ontario

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.