Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario en mode déconfinement, retour du système de couleurs

Temps de lecture : 3 minutes

C’est ce mardi que la plupart des régions ontariennes retrouvent le cadre d’intervention pour la COVID-19. Son système de couleurs s’accompagne de plusieurs mesures sanitaires renforcées et, dans le même temps, de la réouverture des écoles dans les régions encore confinées de Toronto, Peel et York, même si de fortes chutes de neige ont contrarié les plans du gouvernement.

Les régions de Temiskaming et Renfrew ont rejoint ce mardi celle de Hastings et Prince Edward, Kingston, Frontenac, Lennox et Addington dans le palier vert. Dans ces quatre régions, c’est un quasi-retour à la normale, même si les mesures de distanciation, de port du masque et de fermeture des établissements à risque perdurent.

Au palier jaune, on retrouve les régions de Peterborough, Grey Bruce, Algoma et Nord-Ouest où les amendes peuvent pleuvoir à tout moment pour non-respect des protocoles. Ce palier prévoit également une éducation accrue ciblée pour limiter la transmission communautaire.

Ce sont dans les paliers supérieurs, orange et rouge, que l’on retrouve le plus gros contingent de régions. Les mesures y sont plus strictes. En zone orange, les entreprises évitent toutefois de justesse la fermeture. C’est le cas dans Sudbury, Ottawa, l’Est, Brant, Lambton ou encore Perth.

En revanche, en zone rouge, dans Thunder Bay, Durham, Halton, Waterloo, Windsor-Essex, pour ne prendre que ces exemples, le contrôle est renforcé, particulièrement en ce qui a trait au commerce : supermarchés, pharmacies et dépanneurs sont limités à 75 % de leur capacité. Les autres commerces à 50 %.

Ces limites tombent à respectivement à 50 % et 25 % dans le Niagara, seule région placée en zone grise. En cause notamment : des éclosions non maîtrisées et préoccupantes dans les foyers de soins de longue durée.

Répartition des régions par couleur, selon le Cadre d’intervention pour la COVID-19. Tableau ONFR+

Retour en classe contrecarré par la neige

Du côté de Toronto, Peel et York, dernières régions encore soumises au confinement et au décret ordonnant de rester à domicile (avec North Bay-Parry Sound), les écoles sont autorisées à rouvrir dès aujourd’hui, même si d’importantes chutes de neige ont chamboulé le calendrier.

Faute de transport scolaire, les deux conseils scolaires œuvrant dans le Grand Toronto, Viamonde et MonAvenir, ont dû se résoudre à prolonger les cours à distance et repousser le retour des élèves ayant opté pour l’apprentissage présentiel.

Ailleurs en province, même si les écoles sont ouvertes ce mardi, les transports scolaires ont été annulés dans les secteurs d’Ottawa de l’Est, de Nipissing Ouest, Parry Sound ou encore une partie du Sud-Ouest.

De fortes chutes de neige ont provoqué des annulations de transport scolaire et des fermetures d’école. Crédit image Rudy Chabannes

La transmission des variants sous haute surveillance

La diminution de la transmission communautaire et la baisse de la pression sur le système hospitalier, conjuguées au déploiement progressif des tests rapides et de la vaccination, expliquent l’assouplissement des règles et le retour à une logique de déconfinement par région, mais les cas de variant continuent de faire l’objet d’un suivi étroit de la part des autorités de santé ontariennes.

Elles recommandent fortement de limiter les déplacements à l’extérieur de la province et entre des régions de palier différent.

« Il reste essentiel que toutes les personnes et les familles continuent à respecter les mesures de santé publique et restent chez eux autant que possible pour se protéger, ainsi que leurs proches et leurs collectivités », insiste la ministre de la Santé, Christine Elliott.

904 cas de COVID-19 et 13 décès sont venus s’ajouter ce mardi au bilan ontarien, après un lundi sensiblement identique : 964 cas et 13 décès. Un peu plus de 13 600 cas sont actifs actuellement. Sur les 742 patients pris en charge dans un hôpital, 292 sont en soins intensifs.

La subvention aux petites entreprises élargie

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé, ce mardi, qu’il augmentait le nombre de petites entreprises éligibles à la Subvention de secours visant à redonner vie aux rues commerçantes.

Les petites entreprises de deux à 19 employés, qui sont passées de deux à neuf employés, peuvent désormais demander une aide financière allant jusqu’à 1 000 $, à condition d’appartenir à l’un des secteurs suivants :

  • le commerce de détail
  • l’hébergement et les services de restauration
  • la réparation et l’entretien
  • les services personnels et de blanchisserie
  • les gymnases et les studios de yoga
  • les arts, le divertissement et les loisirs.

Cette aide est destinée à compenser leurs coûts d’achat d’équipement de protection individuelle (EPI) afin de rouvrir prudemment et progressivement dans certaines parties de la province.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+1