Passer au contenu Passer au pied de page

L’Université Laurentienne annule ses cours en raison du coronavirus

Temps de lecture : 3 minutes

SUDBURY – Tous les cours, les laboratoires et les activités sur le campus de l’Université Laurentienne sont annulés en raison de l’éclosion de coronavirus. Plus tôt ce matin, Santé publique Sudbury et districts a confirmé un premier cas de la COVID-19 dans la région.

Dès le 12 mars, les étudiants pourront suivre leurs cours en ligne.

« Même si l’Université demeure ouverte, nous annulons toutes les activités prévues sur le campus d’ici le 13 mars, inclusivement », dévoile un communiqué de presse de l’Université Laurentienne. « Nous examinons la possibilité d’annuler aussi d’autres activités. »

« Le fait d’avoir un cas confirmé dans notre région n’est pas inattendu, étant donné la transmission du virus à l’échelle mondiale », a déclaré la médecin-hygiéniste et directrice générale de Santé publique Sudbury et districts, Dre Penny Sutcliffe.

« Bien que la situation soit préoccupante, notre collectivité et notre système de santé se sont préparés au COVID-19. Nous nous occupons surtout de briser la chaîne de transmission afin de limiter la propagation de l’infection. »

L’homme atteint du virus travaille au Centre Willet Green Miller de l’Université, et aurait participé au congrès de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC), le 2 et 3 mars à Toronto.

Robert Haché, recteur et vice-chancelier de l’Université Laurentienne.
Crédit : Université Laurentienne, webdiffusion

Une soixantaine d’étudiants de l’université ont aussi participé à cette conférence, confirme Robert Haché, recteur et vice-chancelier de l’Université Laurentienne.

« Nous sommes en train de les aviser pour les informer de leurs options et nous les encourageons à faire un suivi avec Santé publique », a déclaré M. Haché en conférence de presse, mercredi après-midi.

La conférence a réuni 22 000 personnes de plus de 130 pays, explique la Dre Sutcliffe.

« Nous ne savons pas exactement combien de gens de la région étaient présents à cette conférence. Plusieurs centaines », dit-elle.

« Nous encourageons les gens qui ont participé au congrès à surveiller leurs symptômes : de la fièvre, de la toux, des difficultés à respirer. Si ces symptômes se développent lors des 14 prochains jours, ils doivent se présenter à Horizon Santé-Nord pour des tests. »

Le Collège Boréal reste calme

Plus au nord de la ville, les cours se poursuivent toujours sur le campus du Collège Boréal.

« C’est une situation qui évolue très rapidement », note Marc Despatie, directeur des communications, de la planification stratégique et des relations gouvernementales du collège.

« On prend les mesures nécessaires pour réduire les conditions de transmission, mais pour l’instant, on ne pense pas annuler les cours. »

Le Collège Boréal, à Sudbury. Crédit image : Archives ONFR+

M. Despatie note que, contrairement à l’Université Laurentienne, aucun employé sur le campus n’a été diagnostiqué avec le virus. De plus, aucun étudiant ne revient des zones à risque, telles que la Chine, l’Italie et l’Iran.

Sept représentants du Collège Boréal ont toutefois participé à la conférence de la PDAC à Toronto, y compris M. Despatie. Le collège leur a donné l’option de se mettre en séquestration volontaire, une offre qu’ils ont tous acceptée.

« Nous avons aussi reporté tous les voyages à l’international ainsi que les voyages domestiques en autobus, en train ou en avion », conclut le directeur.

Un premier cas à Ottawa

Santé publique Ottawa a aussi confirmé un premier cas de COVID-19 sur son territoire.

« L’individu est actuellement en auto-isolement à la maison avec des symptômes légers », révèle l’agence dans un communiqué de presse.

« Le cas confirmé est un homme d’une quarantaine d’années, résidant à Ottawa (Ontario) et ayant récemment voyagé en Autriche. L’individu n’a pas présenté de symptômes pendant son vol et n’est pas considéré comme un risque pour les autres passagers. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+