#Ontario

Patrick Brown martèle son innocence

L'ex-chef du PC de l'Ontario, Patrick Brown.
Patrick Brown, l'ancien chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario.Crédit image: Maxime Delaquis

TORONTO – Patrick Brown, le chef démissionnaire du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, a accusé le réseau CTV de diffamation après que deux femmes ont publiquement accusé d’inconduites sexuelles. Sur Facebook, il réitère qu’il n’a pas commis les gestes en question.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Le 25 janvier, deux femmes ont affirmé que l’ancien chef du Parti PC a eu des gestes déplacés à leur égard alors qu’il siégeait comme député fédéral dans la région de Barrie. Au moment des faits, l’une des victimes aurait été âgée de 18 ans.

Selon CTV, M. Brown aurait profité du fait que les femmes étaient en état d’ébriété pour commettre les gestes allégés.

Sur les réseaux sociaux, M. Brown a entrepris une campagne afin de laver sa réputation. Le mercredi 14 février, l’ancien chef du Parti PC a accusé la chaîne CTV de diffamation.


«Voici mon message pour CTV News, vous avez menti. Vous m’avez diffamé. Je ne permettrais pas à votre chaîne de produire du journalisme de poubelle, qui fait du mal à une autre personne.» – Patrick Brown


M. Brown a ajouté que plusieurs faits dans le reportage sont faux, notamment celui que l’une des victimes alléguées était mineure au moment des gestes. Il a aussi affirmé n’avoir jamais raccompagné l’une des femmes et a rapporté plusieurs incohérences dans la ligne du temps.

L’ancien chef du Parti PC a défié ses accusatrices de contacter la police de Barrie afin qu’une enquête soit lancée dans cette histoire.

«Ces accusations doivent être réglées de façon appropriée», a-t-il lancé.

La semaine dernière, dans sa première publication depuis sa démission au milieu de la nuit, Patrick Brown affirmait être en faveur du mouvement #Moiaussi en ajoutant que le type d’accusation fait à son égard nuisait aux efforts des femmes.

«Ce n’est pas terminé», conclut M. Brown.

 

Des dizaines de femmes de la région de Barrie ont signé une lettre d’appui à Patrick Brown. Crédit image: Capture d’écran

 

CTV maintient son reportage

Bien que CTV admet que l’une des victimes allégées de Patrick Brown n’était pas mineure au moment de faits, le réseau de télévision maintient son reportage.

Par voie de communiqué, relayé par la chaîne, l’une des femmes a martelé qu’elle avait dit la vérité à CTV.


«Il n’y a rien dans ce que Patrick Brown dira qui changera ce qu’il m’a fait subir.» – l’une des femmes


«Je ne suis pas prête à m’engager dans une guerre de détails afin de revivre tout ce que j’ai subi», a-t-elle ajouté.

Depuis sa sortie publique, la femme en question a indiqué avoir reçu des commentaires désobligeant et haineux, «plus que ce qu’un être humain devrait recevoir».

La seconde femme a pour sa part déclaré qu’elle maintenait à 100 % sa version des faits.

Patrick Brown, l’ancien chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario. Crédit image: Maxime Delaquis

Une vague de support pour Brown

Depuis la démission de Patrick Brown, une vague de soutiens sur les médias sociaux a fait surface. Une pétition de 12 000 noms circule actuellement afin de «faire justice à Patrick» Brown.

Un mot-clic, #JusticeforBrown, a également été associé à la cause.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Accusé d’inconduites sexuelles, Patrick Brown démissionne

La journée qui a changé tous les pronostics pour l’élection ontarienne

Le président du Parti PC quitte dans la tourmente

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72