Passer au contenu Passer au pied de page

Plus de 1,5 million de dollars pour la formation des immigrants francophones

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Avec une nouvelle enveloppe de 1,5 million de dollars destinée aux programmes relais, la province espère aider plusieurs centaines de nouveaux arrivants francophones qualifiés à décrocher un permis ou un certificat qui leur permette d’exercer leur profession en Ontario.

Au total, la province investit 14 millions de dollars sur trois ans pour aider près de 2 700 professionnels formés à l’étranger à intégrer le marché du travail dans les domaines du service à la clientèle, de l’éducation, des services sociaux, de la gestion et des finances. Il s’agit du renouvellement d’un financement lancé en 2018 et qui arrivait à son terme en 2021.

Près d’un million de dollars seront directement injectés dans le programme relai Sales & Service en français de l’agence d’emploi Accessible Community Counselling and Employment Services (ACCES). Cette structure bilingue soutient notamment les nouveaux arrivants qui ont obtenu le statut légal pour travailler ou qui ont été autorisés à immigrer.

Jusqu’à maintenant, 120 personnes ont suivi ce programme en ligne de six semaines composé d’un volet académique et d’un volet de préparation à l’emploi, mené en partenariat avec le Collège Boréal.

Émilienne Mondo, gestionnaire des programmes en français à ACCES. Crédit image : Rudy Chabannes

Un montant additionnel de 500 000 $ sera alloué à un autre de ses programmes : Speed Mentoring en français. Il permet aux nouveaux arrivants qui parlent français et anglais de rencontrer des professionnels et de réseauter dans leur domaine pour trouver plus facilement un emploi. Depuis 2018, 306 personnes ont suivi ce programme.

Selon la responsable des deux programmes à ACCES, Émilienne Mondo, de telles formations positionnent les nouveaux arrivants dans leur secteur et les connectent plus rapidement aux employeurs.

« Ce sont déjà des professionnels », explique la gestionnaire des programmes en français. « Il leur faut juste le petit coup de pouce qui va leur permettre de trouver un emploi dans leur domaine et en fonction de leurs qualifications. Ça peut être dans le service à la clientèle, le social, l’éducation et même le management. »

Stimuler la croissance par l’emploi

La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, et son homologue du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, Travail, Monte McNaughton, espèrent ainsi créer « des centaines de nouveaux arrivants francophones à trouver de bons emplois » qui contribueront à sortir la province de la crise économique. Le contexte semble favorable : l’immigration francophone a atteint 4,09  % en 2020.

« Il est absolument essentiel de créer des conditions propices à un marché du travail dynamique et de veiller à ce que les nouveaux arrivants francophones puissent contribuer pleinement à notre économie », estime la Mme Mulroney.

Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones. Crédit image Rudy : Chabannes

Selon la ministre, « l’intégration réussie des nouveaux arrivants joue un rôle de premier plan, non seulement pour garantir une immigration francophone réussie en Ontario, mais aussi pour s’assurer que les mesures prises par la province pour stimuler la croissance économique et le marché de l’emploi après la COVID‑19 portent des fruits ».

127 000 $ dans les programmes relais

Après un premier coup de pouce pour recruter des préposés aux services de soutien à la personne (PSSP), le Collège Boréal recevra cette fois plus de 127 000 $ afin d’offrir une subvention à 65 nouveaux arrivants francophones qui suivront une formation relai dans un de ses campus.

L’institution propose des programmes relais en leadership et management, logistique et chaîne d’approvisionnement, et navigateur en santé, à Toronto, Mississauga, Hamilton, London ou Windsor.

« Cette aide va nous permettre de maintenir et même de bonifier les services jusqu’à la fin du processus d’appel d’offres en cours, et ce en vue de reprendre lors d’un nouveau cycle débutant en octobre 2021 », précise Marc Despatie, directeur de la communication du Collège Boréal.

Les nouveaux arrivants admissibles pourront bénéficier d’un montant pouvant atteindre 2 100 $ pour couvrir les droits de scolarité, les manuels et l’équipement requis.

Plus de détails à venir…

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0