Passer au contenu Passer au pied de page

Plus de 4 200 nouveaux cas de COVID-19 dans un Ontario « hors de contrôle »

Temps de lecture : 2 minutes

TORONTO – La province a atteint ce vendredi un nouveau pic de contamination avec 4 249 nouveaux cas de COVID-19 et 26 décès, sans entraîner de nouvelles restrictions. Mais pour la Santé publique de l’Ontario, des mesures plus strictes seront inévitables. Le premier ministre exhorte les Ontariens à plus de discipline.

Le ton sévère et las, dans une sorte d’ultime appel au bon sens, Doug Ford a enjoint une nouvelle fois la population à respecter les mesures sanitaires qui prévalent depuis le reconfinement de la province.

« On est dans une situation désespérée », a laissé tomber le premier ministre, en conférence de presse, répétant une de ses expressions fétiches : « Tout est sur la table maintenant. »

Le gouvernement ontarien n’a toutefois pas enclenché de couvre-feu, comme celui qui entrera en vigueur demain au Québec, ni même de nouvelles restrictions. Mais la médecin-hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario a affirmé, au même micro, qu’il devenait nécessaire d’aller plus loin dans l’arsenal de protection de la population.

« On ne veut pas effrayer les gens, mais il y a trop de laisser-aller. On doit considérer des mesures plus sérieuses », a déclaré la Dr Barbara Yaffe, s’appuyant sur les chiffres du jour et les dernières projections. Des données actualisées seront publiées en début de semaine prochaine.

Ford : « On est dans une crise »

« Il y aura d’autres mesures, car c’est en train de devenir hors de contrôle », a promis M. Ford. « On est dans une crise. Restons unis. Ça ne sert à rien d’avoir les meilleurs médecins et les meilleurs hôpitaux si les gens n’écoutent pas les règles. »

Le premier ministre a aussi demandé indirectement au gouvernement fédéral d’accélérer la cadence. Il veut plus de vaccins et plus vite, alors que les doses disponibles de Pfizer seront épuisées en fin de semaine prochaine et que le feu vert de Santé Canada à un troisième vaccin se fait toujours attendre.

Plus facile à stocker, les doses d’AstraZeneca pourraient faciliter la vaccination d’un plus grand nombre, et se révéler complémentaires aux doses Pfizer et Moderna acheminées au compte-goutte avec des préavis de 24 à 48h. Une logistique cauchemardesque, selon Doug Ford.

Des discussions entre les provinces et Ottawa se poursuivent, notamment sur cette question, a précisé Justin Trudeau, dans sa conférence de presse. « On essaye de recevoir plus de vaccin de différentes compagnies dans le monde », a martelé le premier ministre du Canada, dont le pays fait face à une très rude concurrence sur les marchés internationaux.

Horwath : « Des gens continuent de mourir »

« Il y a un réel problème ici en Ontario et tout ce que fait M. Ford, c’est attendre de nouvelles doses de vaccin », a vilipendé la chef de l’opposition Andrea Horwath. « Des gens continuent de mourir dans les foyers de soins de longue durée. Ces maisons sont dévastées et le premier ministre n’a aucune réponse à cela aujourd’hui. »

Une vingtaine de décès intervenus ces dernières 24 heures proviennent du système de soins de longue durée. Un foyer sur trois lutte actuellement contre une éclosion.

Mme Horwath s’en est aussi prise à la situation dans les écoles, en attribuant le retour à l’apprentissage en ligne à un échec du gouvernement à garder les établissements scolaires sécuritaires.

« Le gouvernement n’a pas voulu dépenser d’argent, réduire les salles de classe ni de améliorer les ventilations ou veiller à la distanciation dans les autobus. Toutes ces mesures auraient pu être prises très tôt, mais rien n’a été fait, et voilà où on en est. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0