Pollution de l’air: le masque conseillé et des activités scolaires annulées

Selon Environnement Canada, la qualité de l’air peut changer considérablement d’heure en heure. Crédit image: Canva

TORONTO – Les feux de forêt en Ontario qui affectent actuellement drastiquement la qualité de l’air de la province poussent les municipalités comme Ottawa et Toronto à communiquer des consignes de santé publique. Des conseils scolaires francophones mettent également en place des mesures exceptionnelles pour limiter l’impact sur les enfants.

Si pour l’heure il n’est pas question de mesures obligatoires, Santé publique Ottawa recommande le port d’un masque respiratoire (de type respirateur N95) bien ajusté à l’extérieur pour réduire l’exposition aux particules fines qui émanent des feux de forêt.

Pour optimiser la qualité de l’air intérieur des lieux d’habitation, il est également conseillé de se procurer un filtre d’air de bonne qualité (de type HEPA) pour le système de ventilation ou un purificateur d’air.

Afin de réduire l’infiltration de la pollution atmosphérique extérieure dans l’habitacle, Santé Canada suggère également de garder les fenêtres et les portes fermées et d’utiliser l’air conditionné si nécessaire, de sceller correctement les fenêtres et les portes à l’aide de joints d’étanchéité.

La qualité de l’air en continu avec Ottawa Cote Air Santé (CAS). Source: https://meteo.gc.ca/airquality/pages/onaq-008_f.html

Les activités sportives et de loisirs extérieures sont déconseillées, les activités intérieures étant encouragées avec des enfants.

Pour limiter l’exposition à la pollution liée à la circulation, Santé publique Ottawa recommande également d’éviter «les routes à forte affluence, même si vous êtes à bord d’un véhicule, surtout pendant les heures de pointe. L’exposition est moins grande lorsque vous restez à une distance d’au moins cinquante à cent mètres».        

«Lorsque vous vous déplacez à pied, emprunter une rue secondaire plutôt qu’une route très fréquentée peut aider à réduire votre exposition à la pollution atmosphérique jusqu’à 60 %.»

Les personnes à risque

Le bureau du médecin hygiéniste de la ville de Toronto, Dr Eileen de Villa, rappelle que certaines personnes courent un risque plus élevé de problèmes de santé, notamment les personnes âgées, les femmes enceintes, les nourrissons et les jeunes enfants, les personnes qui travaillent à l’extérieur et les personnes atteintes de maladies existantes ou de problèmes de santé chroniques comme le cancer, le diabète, les maladies mentales, affections pulmonaires ou cardiaques.

Avec l’exposition aux particules, les symptômes ressentis peuvent varier selon la sensibilité des groupes d’individus de graves et fréquents à modérés et peu fréquents incluant notamment «une irritation des yeux, une production accrue de mucus, de la toux et des difficultés respiratoires. Les personnes atteintes de maladies respiratoires ou cardiovasculaires préexistantes peuvent présenter une aggravation des symptômes et des besoins accrus en médicaments».

Le bureau du Dr de Villa préconise de consulter régulièrement la cote air santé (CAS) pour évaluer la qualité de l’air et prendre les décisions en conséquence pour toute activité sportive extérieure. «Il est important de réduire l’intensité des activités ou de reporter les évènements lorsque le risque pour la santé est modéré ou élevé.»

À Toronto, la qualité de l’air est cotée à 5, soit un risque modéré. Source: Source: https://meteo.gc.ca/airquality/pages/onaq-008_f.html

Des mesures exceptionnelles dans certaines écoles francophones

Dans l’Est, le Conseil des écoles catholiques Centre-Est (CECCE) a décidé d’annuler ou de reporter les activités extérieures jusqu’à nouvel ordre «en raison des conditions observées ce matin par Environnement Canada qui indique que la qualité de l’air est à risque très élevé pour la santé».

«Les élèves resteront à l’intérieur pour les récréations et pour les repas du midi», indique le directeur de l’éducation Marc Bertrand dans une communication envoyée hier aux parents, incitant également toute personne à risque et les personnes qui doivent effectuer des travaux ou pratiquer du sport à grande intensité à l’extérieur à assurer un suivi de leurs symptômes et prendre des précautions.

Dans le Sud, le Conseil scolaire Viamonde a également fait parvenir une lettre aux parents et mis en place des mesures dans ses écoles pour limiter l’exposition: «Par mesure de précaution, nous leur avons conseillé de garder les fenêtres fermées, de vérifier que les unités HEPA fonctionnent et de les utiliser en tout temps. De plus, nous avons invité les écoles à réduire ou reporter les activités extérieures prévues en fonction de la situation dans leur région spécifique. Par exemple, certains tournois sportifs ont été déplacés en intérieur.»

Viamonde, qui continue à suivre la situation de près avec Environnement Canada, a également encouragé le personnel et les élèves à surveiller leur état de santé et à signaler tout symptôme anormal.

Dans Le Nord, les conseils scolaires semblent peu touchés par les fumées venant du Québec. Le Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario (CSCNO) a toutefois mis en place des mesures spécifiques à l’École Sainte-Anne à Spanish (à l’Ouest d’Espanola) en raison d’une «fumée intense» signalée dans la région.

«On a demandé à fermer toutes les fenêtres et tous les systèmes de ventilation. Les élèves et les membres du personnel doivent rester à l’intérieur de l’école», indique Paul de la Riva, le directeur des communications et des relations externes.

Le Conseil scolaire catholique MonAvenir a quant a lui définit un barème. Si l’alerte Cote air santé atteint 7 ou plus, risque élevé à très élevé, les élèves restent à l’intérieur, annulant de ce fait toutes les sorties éducatives prévues.