Passer au contenu Passer au pied de page
Drapeau Canada

Recensement : le français en chute chez les immigrants hors du Québec

Temps de lecture : 3 minutes

OTTAWA – Les plus récentes données du Recensement révèlent que 2,1 % des immigrants hors Québec ont le français comme première langue officielle parlée, une légère chute par rapport à 2016. La population immigrante établie au Canada avec 1,3 million entre 2016 et 2021 est un record.

Statistique Canada a sorti la sixième phase de son Recensement de 2021 mercredi portant cette fois-ci sur l’Immigration, lieu de naissance et citoyenneté, Diversité ethnoculturelle et religieuse, Mobilité et migration.

Les nouveaux arrivants représentent 23 %, soit près du quart de la population canadienne, la proportion la plus haute de l’histoire du pays. Cela fait du Canada la population comportant la plus grande proportion de nouveaux arrivants du G7. Ce nombre continuera d’augmenter alors que l’organisme national prévoit que de 29,1 % à 34 % de la population du Canada d’ici 2041 seront des immigrants.

Le nombre d’immigrants en Ontario a connu un bond de 5 % par rapport à 2016. Gracieuseté Statistique Canada

Langue

Parmi les nouveaux arrivants canadiens entre 2016 et 2021, c’est 6,5 % qui ont déclaré avoir le français comme langue maternelle, seule ou avec une autre langue. À la maison, 3,3 % ont déclaré ne parler que le français et une langue non officielle et 1,2 % ont déclaré ne parler que le français chez eux, ce qui n’a pas changé par rapport à 2016. C’est près de 55 % de la population immigrante qui dit soit parler l’anglais à la maison avec une autre langue non officielle ou encore seulement la langue de Shakespeare.

Hors Québec, les nouveaux arrivants ne parlant pas l’anglais et le français comme première langue ont toutefois diminué passant de 11,2 % à 7,5 % en 2021. Le hic, la connaissance des deux langues officielles a seulement augmenté au niveau de l’anglais. En 2016, 86,2 % disaient avoir l’anglais comme première langue officielle parlée alors que c’est 89,1 % aujourd’hui. En 2016, 2,6 % avaient coché le français, en légère chute comparativement à 2021 avec 2,1 %, tandis que 1,3 % se disait bilingue.

Cette chute pourrait être due aux échecs répétitifs du Canada à atteindre sa cible de 4,4 % en immigration francophone hors Québec. Les données du Recensement en août avaient révélé une chute du français partout au pays, notamment en Ontario, le plus grand de l’histoire depuis le début du Recensement.

L’arabe (10,3 %), le tagalog (8,4 %), le mandarin (7,9 %) et le pendjabi (6,5 %) étaient les langues non officielles les plus fréquemment déclarées par les immigrants récents comme langue maternelle, seule ou avec une autre langue. Ce sont, 69,4 % des immigrants entre 2016 et 2021 qui ont déclaré ne pas avoir le français ou l’anglais comme langue maternelle, c’est-à-dire la première langue qu’ils ont apprise dans l’enfance et qu’ils comprennent encore.

Nationalité

Les cinq pays les plus populaires pour les immigrants francophones sont la France (30,3 %), le Cameroun (11,5 %), la Côte d’Ivoire (8,4 %), l’Algérie (5,8 %) et la République démocratique du Congo (5,7 %).

Au niveau global, le Nigéria a fait un énorme bond au niveau des pays de provenance de la population immigrante. En 2016, le pays africain était le 13e le plus populaire comme lieu de naissance des immigrants canadiens alors qu’il est au 4e rang aujourd’hui doublant de 1,4 % à 3 %. Près de 2 % des nouveaux arrivants sont d’origine de France, soit le 8e rang tandis que l’Inde (18,6 %) et les Philippines (11,4 %) sont les deux premiers pays.

Gracieuseté Statistique Canada.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !