Passer au contenu Passer au pied de page

Reprise économique : l’Ontario n’est pas sorti du tunnel

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Que faut-il retenir de la mise à jour financière ontarienne ? En dépit d’un regain économique depuis le printemps dernier, la province est loin d’être sortie du tunnel dans lequel l’a plongée la pandémie. Le produit intérieur brut et l’emploi ont certes progressé, mais le gouvernement a dû investir 2,6 milliards de dollars additionnels depuis la publication du budget 2020, essentiellement pour soutenir les hôpitaux dans leur lutte contre la COVID-19.

Le déficit provincial de 38,5 milliards de dollars en 2020-2021 demeure en ligne avec les projections, notamment grâce à des hausses d’impôts et des transferts fédéraux. La province a aussi entamé significativement sa réserve de 2,5 milliards de dollars destinée à protéger ses prévisions financières, ramenée à 0,5 milliard de dollars.

« Notre priorité numéro un est de battre le virus », a déclaré, ce mercredi, le ministre des Finances Peter Bethlenfalvy, au cours de la mise à jour trimestrielle du budget 2020-2021. « Toutes les décisions qui ont été prises l’ont été en tenant compte du fait que des vies étaient en jeu. C’est pourquoi nous avons dépensé 25 milliards de plus cette année, par rapport à l’année précédente. »

Ces investissements permettent, entre autres, d’alimenter la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises, d’accroître le nombre de fournitures et d’équipement de protection individuelle pour les hôpitaux et de protéger les foyers de soins de longue durée et les garderies.

Peter Bethlenfalvy, ministre des Finances. Source : Twitter Peter Bethlenfalvy

Investissements supplémentaires depuis le budget 2020

  • 1,4 Mds $ pour la mise en œuvre de la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises
  • 869 M $ dans le secteur hospitalier portant le total du financement des hôpitaux à 3,4 Mds $ depuis 2019-2020
  • 609 M $ pour l’achat d’équipement de protection individuelle et de matériel essentiel supplémentaire.
  • 398 M $ en soutien supplémentaire pour faire face à l’impact de la COVID-19 dans le secteur des soins de longue durée
  • 235 M $ pour protéger les enfants et le personnel dans les garderies et établissements de développement de la petite enfance

Plusieurs signaux économiques montrent que la province est sur la voie de la croissance. Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 9,4 % au troisième trimestre 2020, pour atteindre 5,7 %, un niveau toutefois inférieur à ce qu’il était en 2019 à la même période. Il fait suite, rappelons-le, à deux trimestres catastrophiques qui ont vu le PIB dégringoler de 1,8 % et de 12,2 %.

Sur le front de l’emploi, là aussi, la tendance est positive avec près de 730 000 emplois gagnés entre mai 2020 et janvier 2021.

Affaires francophones : un écart de 500 000 $

De côté du ministère des Affaires francophones, on constate une diminution de charges de 500 000 $. Le plan budgétaire de 7,1 millions de dollars a été revu à la baisse à 6,6 millions de dollars.

Ces économies sont « principalement liées à la réduction significative des déplacements, à la mise en place du télétravail et à la tenue de réunions et d’événements en mode virtuel », explique son attachée de presse, Natasha Tremblay, à propos d’une enveloppe budgétaire gérée « de façon rigoureuse et responsable en optimisant les ressources disponibles ».  

Le budget 2020 du ministère avait été majoré afin de soutenir la mise en œuvre de nouvelles initiatives liées au développement et à la relance économique francophone telles que la création de la Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario, d’une plateforme numérique pour promouvoir les biens et services des entreprises franco-ontariennes, et du Fonds de secours pour les organismes francophones sans but lucratif suite à la COVID-19.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0