#Francophonie, #Ontario

Santé: une formation unilingue anglaise dénoncée

Archives #ONfr

TORONTO – La formation visant à sensibiliser les professionnelles de la santé de l’Ontario aux réalités culturelles des Premières Nations n’est pas offerte en français. Une situation qui doit changer, selon une intervenante du milieu.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Michèle Parent-Bergeron, chef de pratique provinciale pour le Programme de la sécurité culturelle autochtone, estime que le programme a fait une grande différence dans le milieu de la santé.

Cependant, cette francophone croit qu’il est important que cette formation soit aussi offerte en français, ce qui permettrait de mieux outiller les intervenants francophones.

«Il y a des intervenants en français qui travaillent avec des autochtones et qui aimeraient pouvoir apprendre dans leur langue. Ce sont des concepts importants liés à la colonisation et aux préjudices qui nécessitent une pleine concentration», explique-t-elle.


«Des formations dans notre langue maternelle, ça peut nous aider davantage parce que l’on va moins devoir faire de traduction dans nos têtes. Ça va permettre de mieux relaxer et plus se concentrer sur le contenu» – Michèle Parent-Bergeron


Selon Mme Parent-Bergeron, il s’agit non seulement d’une opportunité d’offrir de meilleurs outils aux francophones, mais aussi l’occasion de mieux desservir les Premières Nations parlant français.

«Il y a des francophones autochtones dans la région de Timmins (…), donc si les professionnels de la santé ont à travailler avec eux, je crois que les patients seraient contents de savoir qu’ils ont appris en français», explique-t-elle.

La chef de pratique provinciale espère aussi que la traduction ne se fera pas strictement grâce à l’outil du site internet Google, ce qui diminuerait grandement la qualité du programme.

Mme Parent-Bergeron indique tout de même qu’une volonté existe auprès de ses supérieurs pour offrir une version traduite du programme et espère que des actions seront portées en ce sens prochainement.

Le Programme de la sécurité culturelle autochtone est une formation d’une durée de huit semaines permettant aux professionnels de la santé de mieux comprendre la réalité des Premières nations. Près de 8 000 personnes ont suivi la formation depuis son implantation en Ontario. Une formation similaire est offerte en Colombie-Britannique.

 

En violation avec la Loi 8

Selon la députée de Nickel Belt pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, France Gélinas, ne pas offrir la formation en français dans les régions désignées se veut une violation de la Loi sur les services en français (LSF).

«C’est très clair, lorsque le gouvernement offre des services dans une région désignée, il doit l’offrir dans les deux langues», s’exclame-t-elle.


«Le Programme a été offert dans des régions désignées à de multiples reprises en anglais alors que des gens ont demandé de l’avoir en français» – France Gélinas


Mme Gélinas dit toutefois être optimiste que le Ministère de la Santé et des Soins de longue durée se penchera sur la question, mais avoue rester prudente face à la volonté annoncée du gouvernement.

France Gélinas
La députée néo-démocrate France Gélinas. Crédit image: Jean-François Morissette

«Le ministre de la Santé (Eric Hoskins) quand je lui en ai parlé a fait un mea culpa, comme bien d’autres fois (…), mais c’est sur que je reste vigilante pour être sur qu’il ne fasse pas juste en parler. Il doit poser des actions», assure la députée du NPD.

Mme Gélinas se désole de tirer encore la sonnette d’alarme auprès du gouvernement pour lui rappeler ses obligations en matière de services en français.

 

Du travail en cours, assure le gouvernement

Du côté du gouvernement, une porte-parole pour le ministre de la Santé de l’Ontario, Eric Hoskins, a assuré qu’un travail en vue de produire une traduction de la formation était en cours au sein de l’organisme responsable de l’offrir.

Cette même porte-parole a assuré que le feu vert avait justement été donné récemment pour le financement.

 

Le ministre de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario, Eric Hoskins. Crédit image: Jean-François Morissette

Par ailleurs, elle a rappelé que le gouvernement était engagé à offrir des services égaux dans les deux langues officielles du pays.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.