Un intérêt croissant pour les plaques «Tant à découvrir»

Source: Commissariat aux service en français.

L’engouement pour les plaques d’immatriculation Tant à découvrir se confirme. De plus en plus de Franco-Ontariens et francophiles feraient le choix de ces plaques.

Pour l’année 2019-2020, quelque 3 737 résidents ont opté pour ces plaques sur leur véhicule de tourisme, selon les chiffres obtenus par ONFR+ du ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs.

À cela s’ajoutent 669 slogans en français pour les véhicules utilitaires (camions et camionnettes), ce qui constitue un record annuel pour cette catégorie de véhicules.

Depuis leur lancement en 2008, les plaques au slogan en français ont d’abord connu un début poussif, avant de profiter d’une augmentation continue. Pour l’année 2014-2015, les plaques d’immatriculation en français avaient franchi définitivement la barre des 2 000 productions.

Un pic avait même atteint pour 2017-2018 avec 3 782 résidents lesquels avaient opté pour une plaque d’immatriculation Tant à découvrir.

«Les communautés sont beaucoup plus concertées et aussi conscientes de ces plaques», croit le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), interrogé par ONFR+ concernant ces chiffres encourageants. «Je reste persuadé que des événements comme la crise linguistique de l’automne 2018 ont aussi faire prendre conscience aux citoyens de l’importance de s’afficher en français.»

À savoir si le ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs possède une stratégie définie pour développer l’intérêt des plaques d’immatriculation en français, ce dernier n’a pas répondu clairement à notre question. «Le ministère ne recueille aucune information sur les raisons relatives aux achats de certains types de plaques.»

Les plaques avec un drapeau, une déception

Malgré ces chiffres encourageants, un bémol persiste concernant les plaques avec un drapeau franco-ontariens affiché (voir photo de l’article). Mis en circulation dès 2003 – soit avant l’ajout de la formule Tant à découvrir -, l’élément graphique des drapeaux franco-ontariens ne séduit pas les conducteurs de l’Ontario français.

Au nombre de 141 pour l’année 2009-2010, ils n’ont par la suite jamais vraiment décollé. Pour 2017-2018, on comptait quelque 106 demandes, puis 48 l’année suivante, et finalement 99 pour 2019-2020.

Edgar Pommainville, résident de Limoges, avait milité autrefois pour la mise en place de ce drapeau franco-ontarien sur les plaques d’immatriculation. Lors d’une entrevue avec ONFR+ en 2019, il avait déjà confié avoir voulu «que ce soit davantage».

Selon le site web du ministère, l’ajout d’un élément graphique – à l’instar du drapeau franco-ontarien –, coûte un total 82.15 $. Plus d’une soixantaine sont accessibles pour les consommateurs.

Au printemps 2020, le gouvernement ontarien avait abandonné le changement de plaques d’immatriculation avec le nouveau slogan A place to grow, «En plein essor» en français. La production des nouvelles plaques bleues, dont la distribution avait commencé en février 2020, avait été arrêtée pour des problèmes de lisibilité la nuit.