#Ontario

Un nouveau jour pour le Parti PC, assure Victor Fedeli

Le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, Vic Fedeli. Crédit image: Jean-François Morissette

TORONTO – Au lendemain du retrait de Patrick Brown de la course à sa propre succession, le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Victor Fedeli, estime que la formation politique qui aspire à prendre le pouvoir en juin prochain a tourné la page sur cette saga.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

«C’est un nouveau jour pour le Parti PC et nous sommes prêts à aller de l’avant», a lancé Victor Fedeli en conférence de presse, le mardi 27 février.

La veille, dans un nouveau coup de théâtre, l’ancien chef du Parti PC, Patrick Brown, s’était retiré de la course à sa propre succession. L’annonce est survenue quelques heures après le déclenchement d’une enquête du commissaire à l’Intégrité de l’Ontario, David Wake.

Dans un message adressé à son parti et partagé sur les médias sociaux, M. Brown a justifié sa décision par sa volonté de rétablir sa réputation, d’assurer la réussite de son parti politique et de protéger sa famille et ses proches.

L’ancien chef progressiste-conservateur, Patrick Brown. Crédit photo: Jean-François Morissette

Appelé à se prononcer sur cette question, M. Fedeli a assuré que désormais le Parti PC allait mettre son énergie sur sa tâche de tenir le gouvernement de Kathleen Wynne responsable de ses décisions.

Victor Fedeli n’a pas voulu revenir sur les raisons qui ont mené à l’exclusion de M. Brown du caucus du Parti PC quelques heures avant qu’il ne se lance dans la course à la direction de la formation politique.

Selon lui, il reviendra au nouveau chef, le 10 mars prochain, de prendre une décision sur un possible retour de M. Brown au sein du caucus. 

M. Fedeli n’a également pas voulu non plus élaborer si M. Brown devait être candidat pour le Parti PC dans la circonscription de Barrie-Springwater-Oro Medonte. En conférence de presse la semaine dernière, M. Fedeli a toutefois assuré que M. Brown n’avait pas sa confiance pour porter la bannière progressiste-conservatrice en juin.

 

Des candidats payés?

Quelques jours après sa nomination comme chef intérimaire, M. Fedeli avait promis d’éliminer la «pourriture» chez les progressistes-conservateurs. En conférence de presse à peine un mois plus tard, M. Fedeli insiste que plusieurs éléments ont été changés en quelques semaines. À ce titre, M. Fedeli souligne la révision de la liste de membres du Parti PC de 200 000 à 130 000 personnes et la relance des deux investitures de candidats qui avaient soulevé des questions quant à leur légitimité.

M. Fedeli a cependant laissé entendre que certains candidats avaient reçu une compensation financière pour leur candidature. Questionné à savoir qui avait été payé pour être candidat, M. Fedeli n’a pas donné de réponse.

L’enquête du commissaire Wake fait suite à la plainte déposée par le député de Lanark-Frontenac-Lennox et Addington, Randy Hillier, questionnant les finances personnelles de l’ancien chef du Parti PC, après la publication d’un reportage du Globe and Mail expliquant que M. Brown aurait effectué une transaction financière avec Jass Johal pour un montant de 375 000 $, avant que ce dernier ne devienne candidat pour le Parti PC.

 

Pourriture au sein du parti, rappelle Matthews

Deb Matthews, députée libérale de London Centre Nord et codirectrice de la campagne libérale en vue de l’élection de juin prochain, a rappelé les paroles de M. Fedeli il y a quelques semaines.

«C’est Vic Fedeli qui a dit qu’il y a de la pourriture au sein du parti», a-t-elle lâché.

Après le saut de M. Brown dans la course à sa propre succession, Mme Matthews avait vivement critiqué l’ancien chef.

Selon elle, M. Brown n’avait pas encore réussi à laver sa réputation, bien qu’il affirmait le contraire.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Chefferie du Parti PC: Patrick Brown renonce

Patrick Brown se présente à sa propre succession

Les finances personnelles de Brown questionnées

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.