Passer au contenu Passer au pied de page

Un portail d’apprentissage en ligne au secours des élèves

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Le gouvernement a dévoilé, ce vendredi, la mise en place d’un portail en ligne sur son site web qui doit permettre aux élèves de continuer à travailler depuis chez eux durant la période de fermeture des classes en raison de l’épidémie de COVID-19.

« Afin de soutenir les familles et les élèves de la province, notre gouvernement a mis en place un portail centralisé pour l’apprentissage à domicile », a déclaré le premier ministre Doug Ford. « L’école reste bien sûr le meilleur environnement pour apprendre, mais ce nouveau portail est une excellente alternative dans les conditions actuelles »

Concrètement, le gouvernement renvoie les familles à des ressources en ligne destinées à pallier, en partie, la suspension des cours dont on ne sait pas, pour l’heure, si elle se prolongera au-delà du 6 avril.

Les élèves ont dès à présent accès à des ressources créées par des éducateurs certifiés, axées sur des activités interactives qui encouragent la participation pour l’élémentaire et centrées sur les cours STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) et les compétences pour le secondaire.

TFO et TVO en première ligne

Les diffuseurs publics TFO, pour les contenus en français, et TVO, pour les contenus en anglais, se sont associés au ministère de l’Éducation pour mobiliser rapidement leurs ressources éducatives et interactives, mais aussi guider les familles dans leur utilisation. 

La chaîne TFO est désormais accessible gratuitement aux abonnés de Vidéotron, Bell et Rogers jusqu’au 30 avril. Sa plateforme Idello.org est aussi ouverte à tous. Elle offre depuis quelques jours une programmation quotidienne et des dossiers thématiques aux parents en fonction des attentes et de l’âge de leurs enfants, qu’ils soient en maternelle ou en 12e année.

Les enfants de deux à six ans ont la possibilité, dès à présent, de jouer à des jeux éducatifs en ligne gratuits et de visionner des émissions éducatives, sur le site MiniTFO.

La bibliothèque virtuelle de l’application Boukili.ca donne, quant à elle, accès à une centaine de livres numériques sur ordinateur et tablette pour les enfants de trois à huit ans. 

« Rester aux côtés des parents, des enfants et des enseignants de manière utile et efficace » – Éric Minoli, DG des opérations de Groupe Média TFO

« Lors de situations difficiles, il est important de poser un geste de solidarité pour aider les familles dans la nouvelle organisation qu’elles devront prévoir pour les prochaines semaines », indique Éric Minoli, directeur général des opérations de Groupe Média TFO.

« Nous voulions que TFO reste aux côtés des parents, des enfants et des enseignants francophones et francophiles à travers le Canada de manière utile et efficace ».

M. Minoli précise avoir renforcé le soutien téléphonique pour répondre aux demandes d’abonnement gratuits, ainsi que le nombre de serveurs pour éviter toute surcharge des plateformes. 

Les élèves de la 1re à la 12e année bénéficient, pour leur part, d’un service gratuit d’aide à l’apprentissage avec le programme Eurêka ! De 9h à 21h, du lundi au vendredi, et de 17h à 21h, le dimanche, une équipe d’enseignants répond à leurs questions par texto, courriel et téléphone et fournit des exercices pour approfondir des notions dans toutes les matières.

Les enseignants sur la touche

Pour l’heure, il n’est pas question de cours en ligne opérationnels dès lundi. Mais les enseignants pourraient être impliqués dans une seconde phase sur laquelle planchent le gouvernement, le ministère de l’Education et les conseils scolaires, si la période de fermeture devait être prolongée.

Les enseignants sont pour la plupart en attente de consignes de leurs conseils scolaires respectifs. Contactés par ONFR+, aucun conseil n’a donné suite à nos sollicitations. Le Consortium d’apprentissage virtuel de langue française de l’Ontario (CAVFLO) pourrait être un partenaire clé logique dans le futur dispositif.

« S’il y a un besoin pour une phase 2, nous serons là » – Rémi Sabourin, président de l’AEFO

Depuis le début de l’épidémie et la fermeture des classes, plusieurs enseignants ont développé des initiatives personnelles pour maintenir un lien d’apprentissage avec leurs élèves.

« C’est une première étape intéressante », réagit Rémi Sabourin, le président de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO). « Idello est une excellente plateforme qui sert depuis plusieurs années aux parents et aux élèves. »

À la lumière de l’annonce gouvernementale, le leader syndical déduit que rien ne change pour le moment concernant les enseignants francophones.

« Ils doivent se rendre disponibles si leur employeur les contacte mais, à ce moment-ci, dans cette phase 1, il n’y a aucune attente envers eux », tient à préciser M. Sabourin qui demande au ministre Stephen Lecce de continuer à impliquer les syndicats. « On veut faire partie de la solution. S’il y a un besoin pour une phase 2, nous serons là. »

8+

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
8+