#Ontario

Une assurance dentaire pour tous les Ontariens, promet le NPD

La chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath, en conférence de presse. Crédit image: Jean-François Morissette

TORONTO – La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, a annoncé que si son parti était porté au pouvoir en juin prochain, un gouvernement néo-démocrate mettrait sur pied un programme d’assurance dentaire universel pour tous les Ontariens.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

«Nous allons nous assurer que chaque Ontarien ait un plan de couverture pour les soins dentaires», a promis Mme Horwath lors d’un événement de campagne le samedi 17 mars au centre-ville de Toronto.

Selon Mme Horwath, 4,5 millions d’Ontariens n’ont pas de couverture dentaire actuellement.

«Toutes les trois minutes en Ontario, quelqu’un se rend voir un médecin ou se rend à l’hôpital pour recevoir des soins dentaires. Aucun Ontarien ne devrait vivre dans cette souffrance», a expliqué la chef néo-démocrate. Mme Horwath.

Selon le NPD, la proposition devrait coûter 1,2 milliard de dollars. Mme Horwath doit encore dévoiler l’entièreté de sa plateforme qui doit être chiffrée dans son ensemble.

Questionnée à savoir si les impôts augmenteront pour la classe moyenne si le NPD est porté au pouvoir à cause de cette promesse, Mme Horwath a été catégorique:  «Nous ne rendrons pas la vie inabordable pour les Ontariens», a-t-elle dit sans toutefois entrer dans les détails d’un probable déficit sous un gouvernement néo-démocrate.

Auparavant, le NPD avait promis, s’il était élu en juin, un programme d’assurance-médicaments universel. Selon les calculs du parti, il en coûtera près de 475 millions de dollars afin de permettre de rembourser annuellement le coût de 125 médicaments.

Quelques semaines après cette annonce, le gouvernement avait coupé l’herbe sous le pied des néo-démocrates en mettant sur pied un programme d’assurance-médicaments pour les moins de 25 ans.

La chef du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Jean-François Morissette

Les cinq piliers de la campagne

En plus d’un programme d’assurance dentaire universel, Mme Horwath est revenue sur les cinq piliers de sa plateforme. D’abord, si le NPD est porté au pouvoir, elle s’est engagée à investir davantage dans le système de santé.


«Quand nous allons être au pouvoir, nous allons mettre fin à la médecine de corridor dans nos hôpitaux.» – Andrea Horwath


Mme Horwath a insisté que pour arriver à de meilleurs investissements en santé, elle allait tenir une enquête publique.

Si elle est portée au pouvoir, Mme Horwath s’est aussi engagée à convertir les dettes étudiantes en subvention qui n’auront pas à être remboursées par la suite, à reprendre le contrôle d’Hydro One et à augmenter les taxes pour les plus riches et les entreprises.

«Mettons-nous au travail et transformons l’Ontario», a-t-elle lancé à une foule de partisans.

La chef du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Jean-François Morissette

En mode élection

À peine quelques instants après la fin du discours de Mme Horwath, la première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a déclaré qu’elle accueillait «favorablement» les idées du NPD.

Mme Wynne a ajouté qu’elle allait dévoiler le plan de son gouvernement en matière de santé dans son discours du Trône, qui aura lieu le 19 mars.

«Notre gouvernement continue de poser des gestes pour aider des milliers de familles en Ontario avec les frais de santé. Ce fut le cas lorsque nous avons proposé notre plan d’assurance-médicaments pour les jeunes de 25 ans et moins», a-t-elle cependant insisté.

Dans sa réaction, Mme Wynne a pris soin de décocher une flèche envers le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Doug Ford. Pour elle, le plan des progressistes-conservateurs en matière de santé inclura des coupes de plusieurs milliards de dollars.

Selon un récent sondage de la firme Campaign Research, 43 % des Ontariens sont prêts à accorder leur confiance à Doug Ford comme premier ministre, alors que seulement 27 % choisiraient Kathleen Wynne, si une élection devait avoir lieu aujourd’hui. 23 % des Ontariens ont indiqué qu’ils préféraient élire un gouvernement néo-démocrate.

*Dans une version précédente de cet article, datée du 17 mars, Mme Horwath avait refusé de dévoiler le coût de cette mesure*

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Enjeux francophones: le NPD promet de «finir le travail»

Le NDP de l’Ontario promet une assurance-médicaments pour tous

Le NPD détaille son programme d’assurance-médicaments

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.