Passer au contenu Passer au pied de page

30 000 nouveaux lits : pas suffisant pour la FARFO

Temps de lecture : 2 minutes

[ENTREVUE EXPRESS]

QUI :

Michel Tremblay est membre du conseil d’administration de la Fédération des aînés et des retraités francophones de l’Ontario (FARFO).

LE CONTEXTE :

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé, mercredi, qu’il allait financer 1,75 milliard de dollars pour l’ajout de 30 000 lits pour les centres de soins de longue durée.

L’ENJEU :

Avec la pandémie de la COVID-19, les foyers de santé de longue durée ont été les plus touchés en Ontario avec des centaines de morts. L’ajout de nouveaux lits est la première mesure annoncée à la suite d’un rapport des Forces armées canadiennes qui avait fait état de mauvais services au sein de certains de ces foyers.

« Comment est-ce que vous recevez, à la FARFO, cette annonce du gouvernement de l’Ontario ?

Je pense que c’est une bonne nouvelle de bâtir de nouveaux établissements pour des soins de longue durée. À la FARFO, on pense que ça va aider et l’on espère qu’il va y avoir des promoteurs et des gens qui vont pouvoir faire une demande pour des établissements avec des services en français.

Qu’est-ce qu’il manque dans cette annonce du gouvernement Ford ?

On ne parle pas de soins, on ne parle pas de services, de qualité de soins, de recrutement, de formation des gens, donc est-ce qu’on va financer ces services-là adéquatement ? Le fait qu’on n’ait rien annoncé par rapport au financement pour les soins et les services, j’ai peur que ça intéresse plus les investisseurs privés. Toutefois, le montant donné dès le départ pour la construction pourrait aider les organismes à but non lucratif à peut-être faire des demandes.

Quel impact va avoir la crise de la COVID-19 sur les centres de soins de longue durée dans le futur ?

On a fait peur aux gens, et maintenant il n’y en a pas beaucoup qui veulent aller dans un établissement de soins de longue durée. Moi, je me dis qu’on doit mettre l’emphase pas uniquement sur la construction de nouveaux lits, mais aussi sur les services à domiciles. Il faut qu’il y ait des services pour que les gens restent chez eux le plus longtemps possible.

Le gouvernement a aussi annoncé rendre obligatoire l’air climatisé dans les nouveaux bâtiments construits et ceux qui seront rénovés. Qu’est-ce que vous pensez de cette mesure ?

Avec les canicules qu’on vit en ce moment avec les changements climatiques, ce n’est pas très confortable sans air climatisé. Par contre, pour moi, ce n’est pas la plus grande préoccupation. C’en est une, mais on parle d’être dans un environnement confortable. Ça aurait dû être obligatoire depuis longtemps.

Vous dites vouloir voir plus de financement pour les soins sur le terrain et de première ligne de la part du gouvernement Ford. Quel genre de mesures, concrètement, aimeriez-vous voir ?

La question d’avoir suffisamment de personnel pour donner des soins et d’être capable de gérer les infections, par exemple, ou les maladies chroniques et d’avoir du personnel formé, motivé et valorisé. Si on les valorise, on va aider à réduire la pénurie. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+