Passer au contenu Passer au pied de page

Des services bilingues plus accessibles grâce à l’intelligence artificielle ?

Temps de lecture : 2 minutes

OTTAWA – La présidente du Conseil du Trésor et ministre du Gouvernement numérique, Jane Philpott, a lancé, ce lundi, la Directive sur la prise de décisions automatisées. Une directive qui doit guider les ministères dans le cadre de l’utilisation de l’intelligence artificielle sur laquelle le gouvernement compte s’appuyer pour améliorer les services offerts aux Canadiens et ce, dans plusieurs langues.

« L’intelligence artificielle est déjà dans nos vies ! Les Canadiens se servent déjà de cette technologie dans leur quotidien et elle offre des opportunités illimitées. Si ça comporte des défis, ça peut aussi nous permettre d’être plus efficaces et de mieux répondre aux besoins des Canadiens, en améliorant le temps d’attente, l’accessibilité et la disponibilité de nos services », a expliqué Mme Philpott dans le cadre d’une discussion avec des fonctionnaires et l’industrie.

Interrogée par ONFR+, Mme Philpott assure que cela peut donner un meilleur accès à des services bilingues, mais pas seulement.

« Nous sommes engagés à ce que tous les services fédéraux soient délivrés de manière à répondre à nos obligations linguistiques, mais l’une des plus grandes opportunités avec l’intelligence artificielle n’est pas seulement d’avoir des services bilingues. Nous savons aussi que nous sommes un pays où il y a plus que deux langues qui sont parlées, dont les langues autochtones par exemple. L’intelligence artificielle nous donne une opportunité de livrer des services dans plusieurs langues. »

La ministre entrevoit également des possibilités de préserver les langues autochtones menacées.

« Nous savons qu’il y a un travail très intéressant qui a été fait avec les nouvelles technologies en matière d’apprentissage linguistique. On peut imaginer des opportunités pour les langues autochtones. L’intelligence artificielle peut permettre d’enregistrer et de restaurer ces langues qui sont à risque de disparition afin de pouvoir trouver des moyens de les enseigner. »

Utilisation responsable

Le gouvernement a déjà opéré le virage de l’intelligence artificielle, a précisé la ministre, notamment pour la prévision des feux de forêt, en matière de santé publique ou de détection des menaces.

Plusieurs investissements ont été faits, dont 125 millions de dollars pour la Stratégie pancanadienne en matière d’intelligence artificielle et 950 millions de dollars pour l’initiative des supergrappes qui doit permettre d’encourager la recherche, les investissements et le développement professionnel dans le domaine.

Le gouvernement assure toutefois une utilisation encadrée et réfléchie de ces technologies, espérant y trouver des « solutions révolutionnaires ».

« On veut profiter de cette technologie, mais le faire de manière responsable. On a donc développé une directive pour guider comment on va l’utiliser. Il faut que ce soit fait de manière ouverte et transparente et qu’on en évalue les impacts. »

L’annonce de ce lundi prend une résonance particulière avec la décision du gouvernement de revoir ses critères pour offrir des services bilingues, tel que présenté en octobre dernier.

Selon les calculs, près de 40 % des points de service fédéraux, dont les bureaux de Postes Canada, pourraient devenir bilingues d’ici 2023, contre 34 % actuellement. Actuellement, on compte 3 900 bureaux désignés bilingues sur 11 500 à travers le Canada.

POUR EN SAVOIR PLUS :

Plus de services fédéraux bilingues… en 2023

Plus de services bilingues à travers le Canada


Vous aimez ? Faites-le nous savoir !