#Ontario

Fedeli renonce à se présenter à la tête du Parti PC

Le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, Vic Fedeli. Crédit image: Jean-François Morissette

TORONTO – Le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur (Parti PC), Vic Fedeli, ne sera pas candidat à la course à l’investiture du parti. Il entend désormais concentrer ses efforts à faire le ménage au sein de la formation politique après le départ de Patrick Brown.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Cette décision est «définitive», a déclaré M. Fedeli, lors d’une conférence de presse, mardi 30 janvier, peu avant midi. Pour le député de Nipissing, il y’a de la «pourriture» à l’intérieur du parti qu’il faut nettoyer.

Du même coup, M. Fedeli a confirmé que le système informatique du Parti PC avait été victime des pirates informatiques.

Le chef intérimaire du Parti PC assure maintenant qu’une enquête allait avoir lieu pour faire la lumière sur cette histoire.


«Est-ce que j’aurais voulu être chef? Oui sans doute, mais j’ai un rôle plus important aujourd’hui et je dois me concentrer sur cela. Je ne peux pas passer deux mois à faire une campagne et régler les problèmes en même temps.»Vic Fedeli


M. Fedeli n’a pas voulu jeter le blâme sur l’ancien chef du Parti PC, Patrick Brown, et l’ancien président de la formation politique, Rick Dykstra, tous deux ayant quitté après des allégations d’inconduites sexuelles à leur égard.

Pour lui, la «pourriture vient avec le temps» et il faut maintenant se concentrer sur la «gestion de la maison» 

«Je veux me concentrer à régler les problèmes à titre de chef intérimaire et je vais tasser la pourriture qui s’est manifestée.»

Selon le député de Nipissing, il est possible de faire le ménage d’ici la prise de pouvoir du nouveau chef du Parti PC.

M. Fedeli a martelé que si la formation politique qu’il représente veut être en mesure de prendre le pouvoir le 7 juin prochain, il faut que les problèmes internes soient réglés le plus rapidement possible.

 

Une course à l’investiture au plus tard le 24 mars

M. Fedeli a confirmé que l’investiture du Parti PC aura lieu au plus tard le 24 mars.

«Notre parti a besoin à sa tête d’une personne qui sera capable de défaire notre vraie opposante, Kathleen Wynne», a-t-il dit.

Selon des informations collectés par #ONfr, une rencontre du nouvel exécutif du Parti PC doit avoir lieu le mercredi 31 janvier afin de déterminer les modalités de la course à la direction.

L’ancien conseiller municipal de Toronto et candidat à la direction du Parti PC, Doug Ford. Crédit image: Jean-François Morissette

Pour l’instant, seul Doug Ford est candidat déclaré à la chefferie du parti. M. Fedeli a d’aillleurs assuré qu’il n’allait pas prendre position dans cette course.

En fin de journée, les députés Lisa MacLeod et Monte McNaughton ont fermé la porte à la succession de Patrick Brown.

 

Une décision qui fait réagir

La décision de Vic Fedeli de ne pas aller de l’avant dans la course à la direction a fait réagir plusieurs députés et candidats du Parti PC.

Dès les premiers instants, la candidate du Parti PC dans la circonscription de York-Simcoe, Caroline Mulroney, a déclaré sur Twitter que dans «une période de changement, le parti avait besoin d’un intérim fort».

«Je vais travailler avec Vic et les autres membres du parti afin de choisir notre prochain chef», a-t-elle ajouté.

Doug Ford, le seul autre candidat en lice pour le moment, a salué la décision de M. Fedeli. Il note qu’une telle annonce n’était pas facile à faire et que le Parti PC était «chanceux» de l’avoir.

 

Article écrit la collaboration de Sébastien Pierroz


POUR EN SAVOIR PLUS:

Accusé d’inconduites sexuelles, Patrick Brown démissionne

Vic Fedeli nouveau chef intérimaire du Parti PC

Qui succédera à Patrick Brown?

Le président de Parti PC quitte dans la tourmente

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.