Passer au contenu Passer au pied de page

Fermeture des commerces non essentiels et ordre de rester à la maison

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Les restrictions se resserrent en Ontario. Doug Ford a annoncé ce mercredi la fermeture des commerces non essentiels, ainsi qu’un nouvel ordre de rester à la maison lequel entrera en vigueur, jeudi à 0h01.

Les grandes surfaces se limiteront à la vente de produits essentiels, c’est-à-dire les aliments ou produits pharmaceutiques.

Ces mesures s’ajoutent à celles dévoilées jeudi, à savoir la fermeture des restaurants et des centres de conditionnement physique. Les commerces considérés essentiels peuvent accueillir jusqu’à 50 % de la clientèle, tandis que les commerces de détail doivent ouvrir avec une capacité de 25 %.

Si le premier ministre avait dans un premier temps maintenu les écoles ouvertes sur l’ensemble du territoire, les bureaux de santé locaux ont ordonné par la suite la fermeture des établissements à Toronto, Sudbury Peel et Guelph.

« Je suis extrêmement inquiet et les choses sont extrêmement graves », a déclaré M. Ford, lors de la conférence de presse tenue à 15h.
Rappelle que tous les Ontariens sont admissibles à la vaccination

40 % des Ontariens vaccinés en quatre semaines

Ces mesures font suite à la hausse de cas quotidiens depuis plusieurs jours. Ce mardi, la province faisait état de 3 065 nouvelles contaminations, un chiffre au-delà de la barre des 3 000 cas pour la cinquième journée d’affilée.

Le bilan est encore plus sombre du côté des soins intensifs : quelque 510 personnes atteintes de la COVID-19 sont traitées dans les unités de soins intensifs. Cela constitue le chiffre le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Cette augmentation est attribuée à la propagation des variants, beaucoup plus contagieux, tandis que sur le terrain, seule une minorité d’Ontariens ont été vaccinés. Plus de 2,5 millions de doses ont pour le moment été administrées.

Crédit image : Getty Images

« 40 % des résidents de l’Ontario seront vaccinés d’ici la fin de l’ordonnance dans quatre semaines », a dit le premier ministre Ford, en conférence de presse, enjoignant les Ontariens à se faire vacciner. 

M. Ford a par ailleurs défendu sa volonté de garder les écoles ouvertes sur l’ensemble du territoire.

« Les écoles sont sécuritaires. 99,8 % des élèves ne sont pas des cas actifs. »

L’opposition fulmine

Les nouvelles restrictions ont en tout cas provoqué la colère de l’opposition. À commencer par la chef néo-démocrate, Andrea Horwath.

«  Je suis extrêmement inquiète pour les petites entreprises et les travailleurs locaux. Le verrouillage d’aujourd’hui aurait dû s’accompagner du soutien financier dont ils ont besoin pour s’en sortir, mais M. Ford ne veut tout simplement pas dépenser cet argent.  »

Et d’ajouter  : «  Maintenant, il demande aux Ontariennes et Ontariens de faire leur part, tout en refusant de faire la sienne. Nous avons besoin de jours de maladie payés pour vacciner tous les travailleurs essentiels à haut risque maintenant, de tests sur place, de cliniques de vaccination sur le lieu de travail et plus encore.  »

La chef du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath. Archives ONFR+

Un son de cloche identique pour son homologue libéral, Steven Del Duca.

«  L’incapacité totale d’agir de Doug Ford a fait noyer les unités de soins intensifs de l’Ontario sous la pression, et pourtant il refuse toujours de prendre une grande partie des mesures que les experts réclament. Son dernier verrouillage est l’abandon des travailleurs essentiels de l’Ontario, qui continuent de travailler pendant la troisième vague sans congés de maladie payés, et nombre d’entre eux n’ont toujours pas la chance de se faire vacciner.  »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !