#Ontario

Ford annonce la création de sa commission d’enquête sur les finances publiques

Le premier ministre de l'Ontario Doug Ford (au centre), accompagné du ministre des Finances Vic Fedeli (à gauche) et du président du Conseil du Trésor Peter Bethlenfalvy (à droite). Source: capture d'écran

TORONTO – Le gouvernement progressiste-conservateur a annoncé le nom des trois membres qui composeront sa commission d’enquête sur les finances publiques, ce mardi, ainsi qu’un audit sur les programmes et services gouvernementaux.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Alors qu’il avait promis de passer au peigne fin les comptes de la province, puis renchéri lors du discours du Trône, la semaine dernière, en annonçant la mise en place d’une commission d’enquête sur les finances publiques, le premier ministre Doug Ford, accompagné du ministre des Finances Vic Fedeli et du président du Conseil du Trésor Peter Bethlenfalvy, a annoncé la composition de sa commission, ce mardi.

«J’ai promis pendant la campagne que la fête avec l’argent des contribuables était finie. Sous les libéraux, les comptes étaient truqués. Il est temps de nettoyer les finances publiques de la province pour protéger les payeurs de taxes», a lancé M. Ford.

La commission, dont le gouvernement assure qu’elle sera totalement «indépendante», sera présidée par l’ancien premier ministre libéral de Colombie-Britannique, de 2001 à 2011, Gordon Campbell, accompagné d’Al Rosen et de Michael Horgan.

Leur mandat sera de donner l’heure juste au nouveau gouvernement sur la situation financière de l’Ontario.

«Nous allons donner à la Commission le vaste mandat de révéler toute pratique de gestion budgétaire, de dépenses ou de comptabilité qui pourrait compromettre la confiance de la population dans les finances publiques», a déclaré le ministre Fedeli. «Je suis convaincu que la Commission dispose du bon leadership et a reçu le mandat et les ressources qui lui permettront de parvenir aux résultats escomptés.»

Ses travaux devront être terminés d’ici au 30 août afin de permettre au gouvernement de préparer son énoncé économique de l’automne.

 

Audit sur les services gouvernementaux

Le gouvernement a également annoncé la mise en place d’une vérification complète de tous les programmes et services gouvernementaux. Cet audit comprendra des consultations publiques et devra permettre de trouver des gains d’efficience et des possibilités d’économies.

«Cette vérification s’étendra à l’ensemble des secteurs publics», a expliqué le ministre Bethlenfalvy. «Lorsque le gouvernement dépense les deniers publics, la population mérite d’avoir la certitude que son argent est utilisé de manière prudente et raisonnable.»

Sans s’engager à suivre toutes les recommandations, le premier ministre a assuré qu’il n’y aurait pas de suppressions de postes dans la fonction publique provinciale.

«Il n’y a pas besoin de supprimer des emplois pour faire des économies», a-t-il assuré.

 

Points de litiges récurrents

Le précédent gouvernement s’était souvent livré à une bataille de chiffres avec la vérificatrice générale. Bonnie Lysyk accusait les libéraux de sous-estimer le déficit et la dette nette de la province. En avril dernier, elle estimait que le déficit en Ontario atteindrait 11,7 milliards de dollars en  2018-2019, contre 6,7 milliards de dollars prévus par les troupes de Kathleen Wynne.

La chef de l’opposition néo-démocrate, Andrea Horwath, a toutefois questionné la pertinence de dépenser de l’argent dans cette commission, si son objectif est de faire davantage de compressions en santé et en éducation.

Le chef intérimaire du Parti libéral de l’Ontario, John Fraser, a pour sa part remis en cause les accusations du gouvernement.

«L’affirmation selon laquelle les finances de l’Ontario sont précaires n’est tout simplement pas vraie. (…) Le gouvernement compte déjà deux agents indépendants qui vérifient et surveillent les finances de la province. Cette commission est un spectacle politique. Le gouvernement dépense les deniers publics pour poursuivre sa campagne électorale.»

Dernière mise à jour le mardi 17 juillet 2018 à 18h05.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

L’état des finances «pas raisonnable», selon la vérificatrice générale

La vérificatrice générale réservée face aux finances ontariennes

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de douze ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.