Passer au contenu Passer au pied de page

Indemnisation pour les producteurs laitiers : l’Union des cultivateurs franco-ontariens voulait plus

OTTAWA – Les producteurs laitiers canadiens recevront une enveloppe de 1,75 milliard $ du gouvernement fédéral, sur huit ans, pour compenser les pertes financières subies à la suite de la signature des accords commerciaux avec l’Europe et les pays de l’Asie-Pacifique. Mais l’annonce de vendredi dernier ne satisfait manifestement pas les cultivateurs franco-ontariens.

Le montant est même jugé insuffisant par le président de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO), Marc Quesnel.

« Je suis mécontent de la nouvelle. L’argent que nous donne le fédéral nous permettra de récupérer juste 70 % des pertes. Or nous, nous voulons récupérer 100 %. En plus, le gouvernement nous verse de l’argent pendant huit ans et après ? Les marchés, eux, sont partis définitivement. »

En effet, cet accord commercial signé par le gouvernement fédéral s’ajoute au partenariat transpacifique de février 2016 qui favorisait notamment de plus grandes importations de fromage, au risque de faire perdre aux producteurs une partie de leur marché.

Selon les chiffres qui circulent, le Canada aurait attribué un accès additionnel de l’ordre de 3,59 % au marché laitier domestique des États-Unis, ce qui représente 13 jours de production en moins, selon les producteurs laitiers du Canada, et aurait accepté l’élimination de certaines classes laitières, dont le lait diafiltré, dans le cadre d’une autre entente, l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC).

Dans un communiqué de presse, les Producteurs laitiers du Canada (PLC) estiment que ces importations occasionnent une perte annuelle équivalente à 8,4 % de la production laitière du pays, en plus des concessions déjà faites à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). « 20 % de la demande intérieure de produits laitiers sera satisfaite par les importations, d’ici 2020 », précise le communiqué de presse.

« Éviter le gaspillage »

Selon l’annonce gouvernementale de la semaine dernière, une tranche de 345 millions $ sera versée sous forme de paiements directs, d’ici la fin de l’année. Pour le propriétaire d’une ferme ayant une moyenne de 80 vaches, cela représentera un chèque de 28 000 $.

Marc Quesnel, quant à lui, le souligne : « Les producteurs canadiens, nous nous étions donnés une rigueur qui était d’éviter le gaspillage. Nous avons mis en place des normes de qualités et aujourd’hui, nous avons un marché très attrayant. Par contre, les États-Unis ont un surplus de production et ils veulent à tout prix s’en débarrasser. »

Le Parti libéral dément une annonce électoraliste

Joint par ONFR+, Francis Drouin, le député fédéral de Glengarry-Prescott–Russell, réfute l’idée que le Parti libéral ait fait coïncider cette annonce avec les élections fédérales du mois d’octobre.

« Les négociations prennent quelques mois, il fallait négocier avec différents acteurs pour parvenir à un accord et cette annonce était attendue pour 2019. »

Et d’ajouter : « les élections sont à une date fixe, on va toujours nous accuser d’avoir fait un discours électoraliste. »

Le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin. Archives ONFR+

Le président de l’UCFO dénonce plutôt le caractère cynique de l’annonce :

« On nous a presque dit mot pour mot : vous aurez une première tranche d’un montant donné et si vous voulez avoir le reste, vous devrez voter pour nous, car on ne sait pas si un autre gouvernement respectera nos engagements. »

En outre, le gouvernement fédéral s’engage à verser une compensation financière semblable, lorsque l’AEUMC entrera en vigueur.

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !