Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario suggère des mesures plus drastiques contre la COVID-19

Temps de lecture : 4 minutes

Pour enrayer la transmission de la COVID-19 dans la province, le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, David Williams, recommande aux Ontariens de limiter encore davantage leurs déplacements.

▶️ 351 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 1 706 cas positifs au total dans la province (6 258 au Canada)
▶️ 33 décès en Ontario, 431 personnes guéries
▶️ 5 651 tests en attente de résultat

Le Dr Williams juge que les Ontariens doivent faire plus pour aider à contenir la propagation du coronavirus et protéger le public.

« La vie de nombreux Ontariens est entre vos mains, tout particulièrement celle des personnes les plus vulnérables de notre collectivité, et elle dépend des gestes que vous allez poser au cours des prochains jours et des prochaines semaines », indique-t-il par voie de communiqué.

Le médecin hygiéniste en chef de la province recommande donc fortement aux Ontariens de rester à la maison et de n’en sortir « que pour des raisons essentielles », telles qu’accéder à des services de santé, aller à l’épicerie, aller chercher des médicaments à la pharmacie, promener ses animaux de compagnie, au besoin ou aider une personne vulnérable à effectuer ces tâches.

Le médecin en chef de l’Ontario, David Williams. Capture d’écran

Si les sorties ne sont pas interdites, Dr Williams suggère, dans la mesure du possible, de les limiter à ces activités essentielles et d’éviter les endroits généralement achalandés.

Il recommande également fortement aux personnes âgées d’au moins 70 ans de s’isoler à domicile.

Le premier ministre Doug Ford a jugé « inacceptable » d’avoir vu beaucoup de gens dans les rues cette fin de semaine.

« Ce qui arrive en Europe peut arriver ici si on ne le prend pas au sérieux », a-t-il prévenu.

Le premier ministre a également indiqué que l’Ontario prolongera l’état d’urgence sanitaire, qui devait se terminer le 31 mars, de 15 jours.

351 cas supplémentaires

Dans une version révisée de sa méthode de calcul, la province, dont les chiffres avaient été remis en cause notamment quant à sa façon de calculer les cas dans les unités de soins intensifs, compte désormais 1 706 cas positifs à la COVID-19, mais aussi 431 personnes guéries.

La majorité des personnes ayant contracté le virus ont entre 20 et 64 ans. Cette catégorie d’âge représente 77,3 % des cas. La grande région de Toronto est la plus touchée dans la province, avec 61,4 % des cas.

Au total, 48 461 Ontariens ont été testés, un nouveau chiffre inférieur à celui annoncé hier.

La raison ? La province a changé, depuis ce matin, sa façon de calculer l’évolution du virus en Ontario. Elle se base désormais sur les données comptabilisées par les bureaux de santé publique de la province à 16h, le jour avant la publication du sommaire.

« Nous allons continuer à travailler avec Santé publique Ontario, les bureaux de santé publique et le secteur de la santé afin d’avoir les meilleures données qui soient et les présenter à la population, pour nous aider à comprendre la portée de l’éclosion de la COVID-19 dans notre province et orienter notre réponse collective destinée à garder tous les Ontariennes et les Ontariens en sécurité et en santé », a expliqué, par voie de communiqué, la ministre de la Santé, Christine Elliott.

La situation est particulièrement critique dans certains environnements, comme les foyers de soins de longue durée, comme l’ont mis en exergue les neuf décès constatés à la Pinecrest Nursing home, à Bobcaygeon.

« On examine la situation de près. Nous allons accroître le dépistage et l’isolement pour les aînés », a réagi la ministre des Soins de longue durée Merrillee Fullerton, qui préconise d’isoler pendant 14 jours tout nouveau résident dans les foyers de soins de longue durée.

Le gouvernement a notamment annoncé le doublement de l’investissement promis pour aider les organismes communautaires à coordonner la livraison subventionnée de repas, de médicaments ou d’autres produits de première nécessité aux aînés. La somme investit sera de 10 millions de dollars.

Un investissement provincial de 243 millions de dollars doit également permettre aux maisons de soins de longue durée d’effectuer des dépistages 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, d’embaucher davantage de personnel et d’améliorer le nettoyage et l’assainissement.

Trudeau détaille l’aide salariale aux entreprises

En matinée, le premier ministre Justin Trudeau a détaillé un peu plus les mesures supplémentaires annoncées, vendredi, pour aider les entreprises touchées par les conséquences économiques de la pandémie.

La subvention fédérale de 75 % du salaire des employés, jusqu’à un maximum de 847 $ par semaine, sera accessible aussi bien aux organismes sans but lucratif qu’à toutes les entreprises canadiennes qui ont perdu au moins 30 % de leurs revenus à cause de la COVID-19. La mesure sera rétroactive au 15 mars.

Le premier ministre Justin Trudeau. Capture écran

« On travaille pour rendre l’argent disponible le plus rapidement possible », a précisé le premier ministre qui a invité les entreprises à ne pas abuser de cette aide, sous peine de « très fortes pénalités ».

M. Trudeau n’a, par ailleurs, pas écarté l’idée de recourir à l’aide des forces armées, notamment pour faire face à la période des inondations.

Cet article a été mis à jour à 15h35

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
8+