#Francophonie, #Ontario

Lutte à trois à Rivière des Français

La Rivière des Français. Wikicommons, Hermann Luyken

RIVIÈRE DES FRANÇAIS – Après 11 années – discontinues – à la tête de la municipalité de Rivière des Français, le maire sortant Claude Bouffard a décidé de tirer sa révérence. Le 22 octobre, ils seront trois à tenter de lui succéder.  

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

Les électeurs de Rivière des Français s’apprêtent à accueillir un nouveau visage à la tête du conseil municipal. Mais celui-ci ne sera peut-être pas si nouveau que ça, puisque sur les trois candidats à la succession de M. Bouffard, deux sont déjà membres du conseil municipal.

Michel Bigras siège au conseil municipal depuis huit ans. Originaire de la municipalité, cet auxiliaire ambulancier a pris la décision de se présenter comme maire dès qu’il a appris le départ de M. Bouffard.

«J’ai l’expérience et je pense pouvoir apporter un nouveau leadership. Beaucoup de problèmes s’en viennent, notamment des baisses à prévoir des subventions provinciales et fédérales, nous devons donc trouver des revenus additionnels. Je veux soutenir nos entreprises locales et en attirer davantage.»

Le conseiller municipal, Michel Bigras. Gracieuseté

La maire-députée et conseillère du Quartier 3, ancienne employée de l’Université Laurentienne, Gisèle Pageau souhaite du changement, notamment dans l’approche du conseil municipal.

«Je veux ramener la municipalité auprès de la communauté. Nous manquons de feedback de la part de nos citoyens. Pour cela, on doit rétablir des comités publics auxquels ne participeront pas que les élus et les employés municipaux, mais aussi les membres de la communauté.»

 

Des liens avec le gouvernement provincial

Du changement, c’est ce que demande Maurice Corriveau. Et ce dernier estime être le seul à vraiment l’incarner.

«Les gens sont déçus de ce qu’ils voient au conseil municipal et je le suis moi aussi. Il y a eu beaucoup de belles promesses, mais les taxes ont augmenté et le développement économique et touristique ne s’est pas fait. Les deux autres candidats font partie du conseil municipal en place qui est responsable de la situation actuelle. Ça prend du changement!»

Le candidat à la mairie de Rivière des Français, Maurice Corriveau. Crédit image: Gracieuseté

Gérant dans plusieurs entreprises, le candidat originaire de Noëlville, à une trentaine de kilomètres de là, fait valoir ses contacts auprès des différents partis politiques à Queen’s Park, et notamment auprès du gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford, pour faire une différence.

«J’ai siégé sur un groupe-conseil à Queen’s Park pendant un an et demi sous le gouvernement de Mike Harris. J’ai des contacts! Ces relations vont aider la municipalité. Je trouve notamment qu’on n’applique pas assez pour obtenir des subventions provinciales.»

 

Similitudes

S’ils tentent de se démarquer, les trois candidats se rejoignent sur de nombreuses priorités pour le prochain conseil. L’état des routes, le développement économique, la création d’emplois, la rétention des familles et des plus jeunes… Autant de thèmes récurrents, tout comme celui de la bonne gestion des finances.

«On doit trouver un bon équilibre entre le maintien d’un fardeau fiscal raisonnable et l’ajout de nouveaux services comme nous le demande la population», plaide M. Bigras.

Son adversaire au conseil municipal, Mme Pageau, milite pour que la municipalité adapte davantage ses projets à sa réalité économique.

«Nous avons actuellement un plan stratégique qui n’est pas en adéquation avec nos moyens financiers. Si nos finances sont aujourd’hui plus stables qu’il y a quatre ans, je pense que nous devons avoir une approche plus réaliste.»

La maire-députée et conseillère du Quartier 3 de Rivière des Français, Gisèle Pageau. Archives #ONfr

S’il n’appuie officiellement aucun des trois candidats, le maire sortant, Claude Bouffard, y va de son conseil.

«Les quatre prochaines années risquent d’être difficiles pour les petites municipalités, car le gouvernement provincial semble vouloir faire des coupures. Il y aura des défis à relever, notamment avec la légalisation du cannabis, car on ne sait pas encore comment ça va vraiment se passer et quel impact ça aura sur nos finances. Il sera donc important de travailler en équipe avec tout le conseil municipal et de rester à l’écoute des citoyens et des employés municipaux.»

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de douze ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.