Passer au contenu Passer au pied de page

#ONmlesARTS, une initiative pour soutenir la culture francophone en Ontario

Temps de lecture : 3 minutes

Pour une troisième année, l’Alliance culturelle de l’Ontario (ACO) pilote l’initiative « Octobre – mois des arts et de la culture francophones de l’Ontario. » L’idée est simple : inciter les gens à ajouter le même mot-clé lorsqu’ils participent à des activités culturelles, afin de créer un mouvement qui célèbre nos artistes franco-ontariens.

Tout le monde, des artistes au public, est invité à ajouter #ONaimeslesARTS à ses publications sur les réseaux sociaux, que ce soit pour partager un coup de cœur, faire de la promotion ou informer les gens d’un projet en cours. L’ACO s’est inspirée de deux initiatives européennes. L’une incitait les Anglais (surtout les Londoniens) à aller au théâtre. L’autre voulait rassurer les Français et leur redonner envie de sortir après les attentats du Bataclan en 2015.

En Ontario, l’utilisation du mot-clé #ONmlesARTS a connu des débuts modestes en 2019, et une année difficile en 2020, dû à la paralysie des arts vivants. Joint au téléphone, le coordonnateur général de l’ACO, Denis Bertrand, explique qu’une telle initiative demande du temps pour s’imposer.

« Cette année, je sens vraiment que les gens embarquent. (…) Comme toute nouvelle initiative de cette nature-là, qui exige que les gens s’engagent dans le processus (…) ça prend toujours un certain temps, une certaine habitude qui se crée. Si ça avait été juste de créer une campagne traditionnelle, on aurait engagé une firme de marketing qui s’en serait occupé, et tout le monde s’en serait lavé les mains. Mais là, parce c’est notre campagne à nous, ça exige un certain degré d’engagement. Et ce que je constate cette année, c’est que cet engagement-là est beaucoup plus ferme. »

Le fait d’en faire un mouvement simple et commun à tous est aussi d’éviter les coûts et la lourdeur d’une campagne commanditée. Selon Denis Bertrand, le milieu culturel franco-ontarien exprimait depuis longtemps le besoin de se serrer les coudes, tous organismes, artistes et disciplines confondus. « En travaillant tous ensemble, on est capables de démontrer que cette offre-là est effectivement très diversifiée. »

Le mois d’octobre a été choisi puisqu’il coïncide avec la rentrée, les débuts de programmation et une température encore agréable qui donne envie de sortir.

QUELQUES EXEMPLES

Les amateurs de musique pourront découvrir de nouveaux albums franco-ontariens dans les prochaines semaines, dont les deuxièmes opus des Rats d’Swompe (22 octobre) et de Céleste Lévis (29 octobre), respectivement intitulés À la revoyure et Si tu veux tout savoir.

Image officielle de la chanson Si tu veux tout savoir, premier extrait de l’album du même nom. Crédit image : Philippe Larivière – Créaphil

En littérature, les Éditions David lancent l’ouvrage collectif Histoires d’immigration le 12 octobre. Les textes ont été sélectionnés parmi les participants d’un concours d’écriture organisé par la maison d’édition franco-ontarienne. « La préparation au départ, les chocs culturels, les rencontres inoubliables, la quête identitaire et les procédures d’immigration », font partie des thèmes abordés par la quarantaine d’auteurs.

Couverture du recueil Histoires d’immigration. Source : Éditions David

La relève s’exprime aussi dans l’audionumérique. Le théâtre catapulte et la Nouvelle Scène Gilles Desjardins proposent depuis quelque temps le projet Demain, j’étais ici. Dans cette série en baladodiffusion, les jeunes du Centre d’excellence artistique de l’Ontario (à l’école secondaire de La Salle, Ottawa) explorent les lieux dans lesquels ils ont déambulé pendant la première vague de pandémie de COVID-19. Un projet littéraire, théâtral et ancré dans l’air du temps.

Aristote Niyiriho, étudiant en concentration théâtre du Centre d’excellence artistique de l’Ontario, lors de l’enregistrement de Demain, j’étais ici. Crédit image : Pierre Antoine Lafon Simard

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) tiendra sa rencontre annuelle de façon virtuelle du 19 au 24 octobre. Réseau Ontario y présentera la captation de la pièce Jack, mettant en vedette France Huot et Jean-Marc Dalpé. La pièce est écrite par Marie-Pierre Proulx et la captation est réalisée par le réalisateur d’ONFR+, Éric Bachand.

France Huot et Jean-Marc Dalpé dans la pièce Jack. Source : Éric Bachand

Quelques internautes ont commencé à partager leurs propres suggestions sur les réseaux sociaux. Pour participer, il suffit d’ajouter #ONmlesARTS chaque fois que vous mentionnez une activité culturelle francophone en Ontario.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !