Passer au contenu Passer au pied de page

Pour la première fois, le recensement a lieu principalement en ligne

Temps de lecture : 3 minutes

OTTAWA – Les ménages canadiens ont reçu, par la poste, le code leur permettant de remplir en ligne le formulaire du recensement de cette année. Ce recensement marque un changement important dans la façon dont seront recueillies les données.

Stéphane Dufour, statisticien en chef adjoint au secteur du recensement, des services régionaux et des opérations à Statistique Canada, dit qu’il s’agit d’une première.

«  C’est la première fois dans l’histoire du recensement qu’on va offrir l’option en ligne et l’option de compléter soi-même le recensement à tous les ménages canadiens. Par le passé, pour les territoires éloignés, le Grand Nord et sur les territoires des premières nations, on faisait l’énumération traditionnelle, c’est-à-dire que quelqu’un allait cogner à la porte et remplissait le formulaire sur le seuil de la porte avec la personne, maintenant on offre l’option en ligne à tous les gens à travers le pays. Par la suite, si quelqu’un préfère recevoir un questionnaire en papier, il y a un numéro à composer. Un formulaire en papier devrait être envoyé dans les cinq jours ouvrables. Sinon, il y a toujours l’option de le faire au téléphone avec nos employés du centre d’appel  », explique-t-il.

C’est aussi le premier recensement à se tenir en période de confinement. Mais malgré cela, des recenseurs devront quand même se déplacer afin de finaliser les formulaires qui n’auront pas bien été remplis.

«  Ce qu’on indique aux gens, c’est « Répondez en ligne car c’est la façon la plus facile de rencontrer vos obligations reliées au recensement ». On va faire des suivis aux mois de mai et juin avec des agents qui vont suivre un protocole sanitaire très serré. Ils vont toujours porter un masque, garder une distanciation sociale et ils ne jamais entrer à l’intérieur d’un foyer », poursuit M. Dufour.

L’importance du recensement

Même si c’est le gouvernement fédéral qui est chargé de mener le recensement, cette opération administrative est cruciale pour tous les paliers de gouvernement, les entreprises et les individus.

Pourquoi on fait un recensement  ? Les administrations publiques, mais aussi les entreprises, les associations, les organismes communautaires et les gouvernements, à tous les niveaux, utilisent les données du recensement pour prendre des décisions relativement à nos collectivités, à travers l’ensemble du pays.

Les programmes gouvernementaux, que ce soit pour la santé, l’éducation, l’emploi, les services de garderie, les transports, les services d’urgence, utilisent les informations du recensement pour prendre des décisions, parce que le recensement va fournir des données de qualité à des niveaux désagrégés très petits géographiquement.

«  Si quelqu’un qui veut s’acheter une résidence dans un quartier, eh bien les données du recensement vont permettre de connaître la démographie du quartier, c’est-à-dire l’âge moyen des personnes, ou encore si ce sont des familles avec des enfants, avec tel revenu moyen et tel type de logement », illustre M. Dufour.

Stéphane Dufour, statisticien en chef adjoint au secteur du recensement, des services régionaux et des opérations à Statistique Canada. Gracieuseté

Parce que les données statistiques qu’il recueille sont essentielles à de multiples secteurs de notre société, il est obligatoire de remplir le questionnaire du recensement.

«  À la base, si on regarde les bénéfices du recensement versus ce que ça impose aux gens comme fardeau de réponse, les bénéfices pour la société sont beaucoup plus grands que le fardeau, et c’est comme ça qu’on réussit à avoir des taux de réponse d’au-delà de 98 % », poursuit le statisticien.

« On va prendre des décisions au niveau des communautés » – Stéphane Dufour

« On va prendre des décisions au niveau des communautés, pas juste au niveau du pays de façon générale. On va à des niveaux détaillés dans les communautés pour distribuer des sommes d’argent, comme les paiements de transfert du fédéral et du provincial vers des communautés qui s’effectuent à partir de ces données. Pour déterminer les frais d’équité entre toutes les régions ou le nombre de sièges au Parlement, on va prendre en compte les chiffres du recensement tous les dix ans, pour délimiter des circonscriptions électorales. Il y a tellement de choses qui sont basées sur ces chiffres-là que cela justifie qu’il soit obligatoire. »

Deux types de questionnaires sont utilisés. Toutefois, la lettre qui vous informe des directives à suivre ne précise pas lequel vous devez remplir. Ce n’est que lorsque vous entrez le code qui vous a été fourni que vous pouvez le savoir. Le questionnaire court, qui comporte moins de questions, est distribué à 75 % des ménages, tandis que le questionnaire détaillé qui est envoyé aux 25 % restant.

La date de référence du recensement de cette année est le 11 mai. Cela veut dire que même si vous remplissez le formulaire après cette date, il faudra y répondre comme si vous le faisiez le 11 mai.

Le recensement en chiffres
– Horloge démographique du Canada (en date du 7 mai 2021 : 38 241 014 – (Ontario 14 841 221)
– Taux de réponse au dernier recensement (2016) : 98 %
– Formulaire court : envoyé à 75 % des ménages
– Résultats du recensement de 2021 disponibles fin janvier 2022
– Prochain recensement : mai 2026

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+2