Passer au contenu Passer au pied de page

Toronto et la région de Peel passeront à l’étape 3 du déconfinement vendredi

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO — Le gouvernement de Doug Ford a annoncé, ce mercredi matin, l’entrée de la Ville de Toronto et de la région de Peel dans la 3e étape du déconfinement à compter du vendredi 31 juillet.

Attendue lundi dernier, le premier ministre Doug Ford avait douché les espoirs des Torontois et des résidents de la région de Peel, vendredi dernier, en leur annonçant vouloir se laisser encore un peu de temps, compte tenu de la situation de la COVID-19, avant de prendre une telle décision.

Mais finalement, comme pour le passage à l’étape 2, la métropole aura eu à attendre deux semaines de plus que la majorité des régions de l’Ontario pour pouvoir ouvrir encore davantage son économie. Au total, 31 régions sont entrées dans la troisième étape du déconfinement les 17 et 24 juillet derniers.

Sur le terrain, cela signifie que, à condition de respecter les normes de santé publique en vigueur, notamment en termes de nettoyage et de capacité, et d’assurer la sécurité de leurs employés, les cinémas, le service en intérieur dans les bars et les restaurants, les centres de conditionnement physique, une partie des casinos ou encore les salles de quilles pourront reprendre leurs activités.

La limite relative aux rassemblements publics passe à un maximum de 50 personnes à l’intérieur et à un maximum de 100 personnes à l’extérieur, en respectant l’écart sanitaire. Les restrictions s’appliquent à tous les rassemblements et événements sociaux, ainsi qu’à certaines activités et à certains lieux à haut risque.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. Capture d’écran

« Alors qu’un plus grand nombre de restaurants, de cinémas et d’entreprises peuvent raccrocher leur panneau « Ouvert aux affaires », nous demandons à tout un chacun de respecter les conseils de santé publique et d’agir de façon responsable », a toutefois précisé le premier ministre Doug Ford, par voie de communiqué. « Ce virus est encore parmi nous et nous devons être extrêmement prudents afin d’éviter de provoquer une flambée ou une éclosion. »

Mais toutes les entreprises ne pourront pas rouvrir immédiatement, reconnaît le gouvernement. Il invite celles-ci à présenter une proposition de plan de déconfinement, à laquelle les représentants du gouvernement et de la santé publique répondront dans un délai de dix jours.

Restrictions supplémentaires à Toronto

Le maire de Toronto, John Tory, a applaudi la décision du gouvernement, tout en mettant en garde sa population.

« C’était la bonne décision à prendre et c’est une excellente nouvelle pour notre ville ! Mais la COVID-19 ne disparaît pas avec le passage à l’étape 3. Je suis persuadé que les Torontois vont redoubler d’effort pour suivre les consignes de santé publique au fur et à mesure que nous rouvrons notre économie », a-t-il gazouillé sur Twitter.

Toronto a également reçu l’appui du gouvernement provincial, ce matin, quant à ses propositions, conjointes avec le Bureau de santé publique de Toronto, de limiter les contacts étroits et les interactions dans les restaurants et les bars. Des restrictions supplémentaires devraient ainsi être mises en place sur les déplacements et le nombre de places assises, ainsi que sur le maintien d’un registre des clients pour dépister, si nécessaire, des cas et des contacts et ainsi limiter la propagation du virus.

Windsor-Essex attend toujours

La région de Windsor-Essex devra, en revanche, encore patienter. Les tendances locales des indicateurs clés de santé publique dans cette région ne lui permettent pas encore de suivre les autres régions, explique-t-on.

« Alors que les tendances en matière de santé publique sont positives à l’échelle de la province, nous continuons à surveiller étroitement la région de Windsor-Essex afin de pouvoir en faire passer la collectivité à la troisième étape du déconfinement au moment opportun », a déclaré la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott.

Le gouvernement insiste que ses décisions sont prises en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et les médecins hygiénistes régionaux.

La pandémie semble fléchir ces derniers jours dans la province. Mardi, on comptait 111 nouveaux cas. Santé publique Ontario remarque une baisse du taux de transmission, une capacité stable dans les hôpitaux et souligne l’augmentation importante du nombre de tests de dépistage effectués.

Cet article a été mis à jour à 11h05

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+