#Ontario

Une autre tuile pour les finances du gouvernement Wynne

David Wake, le directeur du Bureau de la responsabilité financière, et David West, l'économiste en chef du BRF. Crédit image: Jean-François Morissette

TORONTO – Arrivant à la même conclusion que la vérificatrice générale de l’Ontario, le Bureau de la responsabilité financière (BRF) prévoit un déficit de 12 milliards de dollars pour la prochaine année fiscale.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Dans son dernier budget, le gouvernement a annoncé un déficit de 6,7 milliards de dollars pour 2018-2019. Toutefois, David Wake, le directeur intérimaire du BRF, estime que le ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa, n’a pas inclus suffisamment de nouveaux revenus dans son exercice financier de 2018-2019 pour limiter ce déficit.

«Le déficit risque d’augmenter puisque le gouvernement n’introduit pas assez de nouveaux revenus dans son budget de 2018 pour combler les dépenses qu’il prévoit faire», a lancé M. Wake en conférence de presse, mercredi 2 mai.

Dans son budget 2018-2019, le gouvernement Wynne a indiqué avoir mis en place un plan pour revenir à l’équilibre budgétaire en 2024. Cependant, le BRF tire une conclusion différente. Selon lui, le gouvernement devra «restreindre» ses dépenses d’environ 15 milliards de dollars s’il veut arriver à son objectif, sans quoi la dette augmentera.

Le rapport du Bureau de la responsabilité financière. Crédit image: Jean-François Morissette

Selon l’économiste en chef du BFR, David West, sous le plan du gouvernement, la dette augmentera de 70 milliards de dollars pour atteindre près de 400 milliards de dollars en 2020-2021.


«Un jour, quelqu’un devra payer cette dette et ça risque d’être la prochaine génération qui va devoir le faire.» – David West


Dans un rapport publié la semaine dernière, la vérificatrice générale de l’Ontario, Bonnie Lysyk, était arrivée à la même conclusion que le BRF et indiquait que le gouvernement a «sous-estimé» les dépenses. Mme Lysyk avait qualifié de «non raisonnable» l’état des finances publiques. Par ailleurs, le BRF est arrivé à la même conclusion que Mme Lysyk sans utiliser la même procédure comptable.

 

Une économie croissante

Le ministre Sousa a martelé que son gouvernement avait toujours dépassé les projections faites par le BRF. Sans diminuer l’importance des révélations faites dans ce rapport, M. Sousa a rappelé que l’économie ontarienne était en croissance et que dans cette perspective, le gouvernement avait fait «des choix» dans son dernier budget.

Le ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa. Crédit image: Maxime Delaquis

Le ministre des Finances a maintenu que les chiffres avancés dans son budget par le gouvernement avaient été indépendamment validés par des firmes comptables externes.

 

Un exemple de mauvaise gestion, dit le Parti PC

Le chef législatif du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Victor Fedeli, n’a pas perdu de temps pour tirer à boulets rouges sur le gouvernement Wynne.

«Les libéraux et Kathleen Wynne ne sont pas dignes de confiance. Ils promettent le ciel simplement pour rester au pouvoir», a-t-il lancé.

M. Fedeli déplore que le gouvernement «n’ait pas dit toute la vérité» sur l’état des finances publiques. Il a réitéré que si le Parti PC était porté au pouvoir, le chef, Doug Ford, allait effectuer un audit «ligne par ligne» des dépenses gouvernementales. M. Fedeli a ajouté qu’un gouvernement du Parti PC serait confronté à un déficit dans sa première année, mais n’a pas précisé le montant de ce dernier.

 

Le NPD défend sa propre plateforme

Le critique en matière de Finances pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, John Vanthof, a défendu les choix proposés par son parti. Dans sa plateforme, le NPD s’est basé sur les chiffres présentés par le gouvernement qui sous-estime le déficit, a concédé M. Vanthof. Toutefois, il a assuré qu’à la différence du gouvernement, le NPD proposait de nouveaux revenus, comme une augmentation d’impôt pour les grandes entreprises.

Le critique en matière de Finances pour le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, John Vanthof. Crédit image: Jean-François Morissette

Il a également défendu les programmes proposés par son parti, en indiquant que la chef, Andrea Horwath, serait «responsable» de la manière dont les fonds publics allaient être dépensés.

 

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

L’état des finances «pas raisonnable», selon la vérificatrice générale

Dépenses en santé: le BRF tire la sonnette d’alarme

L’Ontario dans la mauvaise voie, selon le Bureau de la responsabilité financière

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.