#Francophonie, #Ontario

Aucune garantie pour les francophones dans le budget provincial

Crédit image : Maxime Delaquis

TORONTO – Centre de santé communautaire francophone de Timmins, investissement au sein du Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO), hausse du budget du ministère des Affaires francophone… Que restera-t-il des mesures promises dans le budget 2018 en cas de défaite du Parti libéral de l’Ontario (PLO) le 7 juin prochain?

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

En mars dernier, les Franco-Ontariens avaient applaudi les quelques mesures qui les concernaient, dont l’augmentation du budget du ministère des Affaires francophones de 6,5 à 7,8 millions de dollars pour 2018-2019, ainsi que la hausse de l’enveloppe du Programme d’appui à la francophonie ontarienne (PAFO) à deux millions de dollars annuels.

Le gouvernement de Kathleen Wynne a voté, ce lundi 7 mai, le projet de loi 31 entérinant son «Plan axé sur le mieux-être et l’avenir». Mais beaucoup de ses mesures pourraient ne pas résister aux résultats des urnes dans un mois.

«Il n’y a aucune obligation pour le gouvernement suivant. Il peut tout à fait présenter un projet de loi pour abolir les mesures qui ne lui conviennent pas, afin de montrer sa différence avec le précédent gouvernement», explique la politologue de l’Université d’Ottawa, Geneviève Tellier.

 

Annonces francophones

Récemment, les annonces se sont multipliées à l’attention des francophones. En visite à Hawkesbury, 78 nouveaux lits de soins de santé de longue durée sont promis à la Résidence pour aînés francophones de Prescott-Russell. À Ottawa, la ministre des Affaires francophones et députée d’Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde a assuré une subvention provinciale de 4,2 millions de dollars pour le projet de rénovation et d’agrandissement du Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) et s’est engagée à investir 2,9 millions de dollars dans La Nouvelle-Scène.

Lors de son passage dans la capitale nationale, la première ministre Kathleen Wynne avait tout de même mis en garde.

«Les gens nous demandent souvent si les investissements contenus dans notre budget sont garantis, même avec un changement de gouvernement. La réponse est non.»

 

Timmins se tient prête

Pour la communauté franco-ontarienne de Timmins, le coup pourrait être dur. Après trente ans d’attente, l’Alliance de la francophonie de Timmins a vu son rêve exaucé, la semaine dernière, sous la forme d’un investissement de 2,1 millions de dollars pour la création d’un centre de santé communautaire francophone.

Le directeur général de l’organisme, Sylvin Lacroix, se montrait confiant, en entrevue avec #ONfr, peu importe le résultat des prochaines élections.

«Nous avons des contacts avec les trois partis, donc c’est certain que ça ira de l’avant.»

La politologue de l’Université d’Ottawa en convient.

«Les dossiers franco-ontariens ne sont pas plus ou moins menacés que les autres. Mais quand on a un parti, comme le Parti progressiste-conservateur, qui promet qu’il ira chercher des économies substantielles, cela peut toucher beaucoup de domaines. Les secteurs qui feront le moins de mécontentement seront visés. Ce sera donc un indicateur de la place qu’accorde M. Ford à la francophonie. Jusqu’ici, il a montré une certaine sensibilité, mais il va devoir préciser sa pensée.»

Pour Mme Tellier, la place de l’Ontario français pourrait être d’autant plus importante si les sondages deviennent serrés.

 

La nouvelle stratégie des libéraux

Selon elle, le vote de lundi serait avant tout stratégique.

«En votant le projet de loi sur le budget juste avant la campagne, le Parti libéral lie les mains du prochain gouvernement qui devra expliquer pourquoi il défait certaines dispositions, s’il le fait. C’est une stratégie qu’on observe plus souvent pour des gouvernements en place depuis longtemps. Ils font davantage campagne sur leur bilan que sur de nouvelles promesses. Mais peut-être que Mme Wynne a encore des choses à proposer?»

La politologue remarque un changement dans la politique canadienne.

«On le voit au fédéral avec les libéraux de Justin Trudeau qui ont mis en place un outil sur internet pour mesurer l’évolution et la réalisation des promesses faites en 2015. Les partis veulent montrer qu’ils ont tenu parole. C’est un peu la même chose que fait le gouvernement Wynne en votant ce budget.»

 

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

2,1 millions pour le Centre de santé francophone de Timmins

Kathleen Wynne en mode préélectoral auprès des Franco-Ontariens

Budget 2018: mieux que rien pour les francophones

Des investissements en santé et en éducation dans le budget

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de douze ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.