#Ontario

Discorde comptable entre libéraux et néo-démocrates

Le ministre sortant des Finances, Charles Sousa. Crédit image: Jean-François Morissette

TORONTO – Le ministre sortant des Finances, Charles Sousa, a fortement critiqué le plan fiscal du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario après que leur chef, Andrea Horwath, a admis qu’une erreur comptable se soit glissée dans la plateforme.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Selon le Ottawa Citizen, le NPD a catégorisé un fonds de réserve, inclus dans sa plateforme, de près de 700 millions comme un revenu, alors que ce montant n’aurait pas dû être comptabilisé de la sorte. Selon les libéraux, cela aura un impact sur le déficit prévu par le NPD, qui sera plus élevé de 1,4 milliard de dollars.

Les chiffres de la plateforme avaient cependant déjà été validés par l’ancien directeur parlementaire du budget, Kevin Page. Questionné à ce sujet par le média, M. Page a admis ne pas avoir réalisé cette erreur, forçant du même coup la chef néo-démocrate à confirmer la faute.

Au quartier général du Parti libéral de l’Ontario (PLO), le ministre sortant des Finances, Charles Sousa, n’a pas hésité à critiquer cette erreur de calcul.

«Si le NPD a fait cette erreur, combien de fois ça va se produire si le parti est porté au pouvoir», a-t-il lancé.


«Les néo-démocrates ont déjà prouvé qu’ils ne pouvaient pas faire de simples calculs, alors imaginez ce que ça sera quand ils feront face aux conservateurs de Doug Ford.» – Charles Sousa


Le candidat libéral dans la circonscription Mississauga-Lakeshore a demandé au NPD de retirer sa plateforme et d’apporter les correctifs nécessaires.

«Ces erreurs sont inexcusables si l’on aspire à gouverner», a-t-il conclu.

 

Les libéraux devraient se regarder dans le miroir

Rapidement, le NPD a répliqué à la critique du PLO et de M. Sousa, en soulignant que lui-même était en conflit avec le Bureau de la responsabilité financière (BRF) et la vérificatrice générale de l’Ontario, Bonnie Lysyk, sur la gestion des fonds publics de la province.

«Les libéraux ont mené une guerre de mots avec la vérificatrice générale de l’Ontario et ont refusé de présenter un budget qui respecte les principes comptables de base», a indiqué le NPD par voie de communiqué.

La chef du Nouveau Parti démocratique, Andrea Horwath. Crédit image: Benjamin Vachet

Le NPD a aussi fait son mea culpa, indiquant que le fonds de réserve mal calculé serait ajouté au déficit d’un gouvernement néo-démocrate.

«Quand la chef du NPD, Andrea Horwath, a réalisé son erreur, elle a pris les actions pour la corriger», a-t-on simplement indiqué.

Le NPD a aussi rappelé que même avec cet ajout, un gouvernement néo-démocrate aurait un déficit inférieur à ce que prévoit le gouvernement.

 

Sousa défend son bilan

Charles Sousa n’a pas hésité à défendre le bilan du gouvernement Wynne, rappelant qu’il avait fait le «choix» de faire un déficit d’environ 7 milliards de dollars dans son dernier budget. Il a aussi rappelé qu’il avait équilibré le budget de la province en 2017.

Sur le conflit avec la vérificatrice générale, M. Sousa a rappelé que les techniques comptables utilisés par le gouvernement, qui sont au coeur du conflit, avaient été validés par des firmes comptables externes.

Le ministre sortant des Finances, Charles Sousa. Crédit image: Jean-François Morissette

Dans un rapport publié à quelques jours du déclenchement de la campagne électorale, la vérificatrice générale de l’Ontario, Bonnie Lysyk, avait indiqué que le gouvernement «sous-estimait» les dépenses et que le déficit de la province pour l’année fiscale 2018-2019 s’établirait à 11,7 milliards de dollars.

Le PLO doit dévoiler son programme électoral au cours des prochains jours.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

L’état des finances «pas raisonnable», selon la vérificatrice générale

Une autre tuile pour les finances du gouvernement Wynne

Les néo-démocrates cibles des deux autres formations

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.