Passer au contenu Passer au pied de page
De gauche à droite: Fayolle Jean jr dans le film Première vague ( Source : Kino Montréal), Capter les Fréquences Optiques (Source : Perte de Signal), Nicolas Hyatt (crédit:© Elisabeth Pilon)

En culture cette semaine : se réfléchir par le son et revivre la première vague par l’image

Temps de lecture : 4 minutes

[LE FIL CULTUREL DE L’ONTARIO FRANÇAIS]

Si la science peut nous sauver de la pandémie, c’est la culture qui nous permet de rester en contact avec la beauté du monde. Chaque semaine, on vous propose des suggestions culturelles de l’heure, des œuvres qui ont le pouvoir de vous transporter, vous émouvoir, vous faire réfléchir ou simplement, vous décocher un sourire le temps d’un instant.

MUSIQUE

Capter les fréquences optiques de Stephanie Castonguay : rendre audible l’inaudible

La Galerie du Nouvel-Ontario, en collaboration avec Perte de signal, présente la performance Capter les fréquences optiques de Stephanie Castonguay. Cette artiste sonore capte les sonorités, souvent secrètes, des objets inusités qui l’entourent. Son approche DIY, surprenante et ludique, pousse aussi à nous faire réfléchir sur les possibilités inexplorées de l’univers technologique. 

Source : Stéphanie Castonguay

Visionnez gratuitement la performance Capter les Fréquences Optiques ce soir, le 29 avril, à 20h30.

Histoires du comté d’Essex, un bijoux sonore et nécessaire

Le duo Parler bien, formé de Jane Chan et de Nicolas Hyatt, a sorti un premier album électro acoustique, intitulé Histoires du comté d’Essex. Au-delà de son caractère expérimental, cet album documente et témoigne de la richesse du français de la région de Windsor, région natale de Nicolas Hyatt. Poétique et politique à la fois, Histoires du comté d’Essex réussit à faire sortir la musicalité dans la parole des habitants de cette région du Sud-Ouest ontarien avec humanité et fraîcheur. Une œuvre à la fois nichée et accessible, difficile à classer, et qui n’est pas sans rappeler l’album culte du genre, Le trésor de la langue de René Lussier.

Source : Parler bien

Écouter l’album Histoires du comté d’Essex 

CINÉMA

Le documentaire de création Zo reken en première mondiale au festival Hot Docs

L’ouverture du tant attendu festival Hot Docs est maintenant arrivée. Du 29 avril au 9 mai, le festival propose plus de 150 documentaires prêts à être visionnés sur vos écrans. En première mondiale, il sera possible de voir le documentaire de création Zo Reken d’Emmanuel Licha. Zo reken « os de requin », est le surnom donné au Toyota Land Cruiser, souvent utilisé par les organisations internationales en Haïti depuis le séisme de 2009. Dans ce documentaire de création, un zo reken est détourné de son usage habituel et devient un espace de discussion où est dénoncé le néocolonialisme et les promesses déchues de la communauté internationale. Ce road movie est le deuxième documentaire de création long-métrage du cinéaste québécois Emanuel Licha. Le film est présenté en langue originale française et en créole haïtien avec sous-titre en anglais.

Source : Films de l’Autre – F3M

Acheter votre billet des Hots Docs pour le film Zo reken d’Emanuel Licha

Première vague, un premier film sur la pandémie au Rendez-vous Québec Cinéma

Alors qu’on est encore en confinement un an plus tard, le film Première vague revient sur le moment où tout a basculé et nous plonge dans ces premiers moments d’incertitude de mars 2020. Un des premiers films à se pencher sur la vie au Canada pendant la pandémie, Première vague nous amène à Montréal alors que les gens doivent improviser leur nouveau quotidien, chacun à leur façon. Alors que certains se coupent radicalement de leur entourage, d’autres continuent de se convaincre que tout va bien aller, même quand plus rien ne va. Flirtant avec le documentaire, le film utilise plusieurs images d’archives des conférences de presse du gouvernement du Québec pour ponctuer le récit. Présenté par Kino Montréal, ce film de fiction est co-réalisé par Max Dufaud, Kevin T.Landry, Rémi Fréchette et Reda Lahmouid.

Source : Kino Montréal

Première vague est disponible exclusivement en ligne et disponible pendant les 11 jours du festival à l’achat du Passeport Cinéphile

LITTÉRATURE

Blaise Ndala au Festival Littéraire International Metropolis Bleu

Il est encore temps d’assister au 22e Festival Metropolis Bleu qui porte cette année sur le thème Les défis de notre temps. Le romancier ottavien d’origine congolaise Blaise Ndala est invité à échanger avec le philosophe Souleymane Bachir Diagne dans le cadre de la Série Grands Événements Afrique et Occident : mémoires pacifiées. À l’ère décoloniale, les mémoires de l’Afrique et de l’Occident peuvent-elles être pacifiées ? Voilà la question qui sera au cœur de leurs échanges.

Source : Mémoire d’encrier

Cette thématique des mémoires pacifiées entre l’Afrique et l’Occident est en enjeu central du tout dernier roman de Blaise Ndala, Dans le ventre du Congo, publié en février dernier. Le roman revient sur un pan sombre de l’Histoire de la Belgique, alors que des Congolais.es étaient mis en vitrine à l’exposition internationale de Bruxelles de 1897.

Procurez-vous votre billet pour Afrique et Occident : mémoires pacifiées qui aura lieu le vendredi 30 avril à 19h

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+1