Passer au contenu Passer au pied de page

La plus importante manifestation de l’histoire de l’Ontario français

Retour sur les premiers chiffres de ce qui pourrait avoir été, ce samedi, la plus importante manifestation de l’histoire de l’Ontario français.

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

14 406

C’est le nombre de personnes qui se sont présentées, le 1er décembre, dans l’une des quarantaines de manifestations organisées à travers la province pour dénoncer les compressions du gouvernement progressiste-conservateur qui touchent les Franco-Ontariens, selon l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

Le rassemblement de samedi deviendrait ainsi le plus important de l’histoire de l’Ontario français. À titre de comparaison, ils avaient été plus de 10 000 personnes à se rassembler, à Ottawa, pour s’opposer à la fermeture de l’hôpital Montfort, le 22 mars 1997.

Ce samedi, ils étaient 5000 personnes à Ottawa devant le Monument canadien des droits de la personne, en centre-ville et à Sudbury, 684 personnes ont signé des lettres à l’attention du gouvernement provincial.

15 370 

Ils sont désormais 15 370 à avoir rejoint le mouvement de La Résistance, orchestré par l’AFO au lendemain de l’énoncé économique du jeudi 15 novembre, pour demander au premier ministre Doug Ford de revenir sur sa décision de remettre le projet d’Université de l’Ontario français à plus tard, sans échéancier précis, et de supprimer le Commissariat aux services en français.

9

Soit le nombre de manifestations de solidarité aux Franco-Ontariens qui se sont tenues dans les autres provinces canadiennes. Des francophones et francophiles se sont notamment rassemblés en Colombie-Britannique, en Alberta et au Manitoba. Au Nouveau-Brunswick, 200 personnes ont manifesté, à Moncton, pour soutenir la cause franco-ontarienne. Et au Québec, le drapeau franco-ontarien flottait sur l’une des tours du parlement provincial.

55 000

Jusqu’à présent, le mouvement de La Résistance aux coupes du gouvernement de l’Ontario a recueilli plus de 55 000$ pour financer sa campagne afin de sauvegarder l’Université de l’Ontario français et le Commissariat aux services en français.


POUR EN SAVOIR PLUS :

De Vancouver à Saint-Jean de Terre-Neuve, le soutien aux Franco-Ontariens

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
64+