#Ontario

L’opposition à la taxe sur le carbone menace la plateforme du Parti PC

Image WikiCommons

TORONTO – Avec la volte-face de la candidate à la chefferie du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Caroline Mulroney, les trois adversaires à la succession de Patrick Brown s’opposent désormais à la taxe du carbone fédéral. Cette mesure était toutefois centrale dans la plateforme du parti en vue de la prochaine élection.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Dans la plateforme du Parti PC, intitulé la Garantie aux gens, l’ancien chef Patrick Brown assurait que la taxe sur le carbone permettrait de financer plusieurs promesses, dont une réduction de 22 % d’impôts pour la classe moyenne.

La taxe sur le carbone sera imposée en 2018 par le gouvernement fédéral si les provinces n’arrivent pas à leur propre législation en matière de lutte aux changements climatiques.

«Cet argent devrait être retourné aux familles et aux entreprises de l’Ontario sous forme d’un allègement fiscal», disait-on dans la plateforme du parti.

Patrick Brown et le Parti PC proposaient donc d’utiliser cette taxe plutôt que d’imposer le système de plafonnement et d’échange, comme c’est le cas actuellement en Ontario.

Par voie de communiqué, Mme Mulroney s’est opposée à une taxe sur le carbone.

«Il est clair que les membres du Parti PC ne sont pas en faveur de l’imposition d’une taxe sur le carbone (…) En tant que chef du parti, je ne supporterais pas cette taxe et comme première ministre de l’Ontario, je vais explorer toutes les options pour m’y opposer», a-t-elle déclaré.

En début de semaine, Mme Mulroney n’avait pas fermé la porte à l’imposition d’une taxe sur le carbone par le gouvernement fédéral de Justin Trudeau.

Christine Elliott, Doug Ford et Caroline Mulroney. Crédit image: Jean-François Morissette

Christine Elliott, qui a été députée du Parti PC entre 2006 et 2015, est personnellement opposée à une telle mesure. Toutefois, Mme Elliott a lancé une consultation sur internet pour prendre le pouls des membres du Parti PC.

Par courriel, une porte-parole pour Mme Elliott a confirmé que des alternatives sont actuellement en discussion afin de pallier à ce trou budgétaire créées par le rejet de la taxe.

«Il faut tenir des consultations avec nos membres pour que nous puissions trouver des solutions afin de trouver des alternatives pour payer les éléments qui sont importants pour les Ontariens, comme un système de santé adéquat», a-t-on expliqué.

Cette même porte-parole a indiqué que la plupart des membres consultés jusqu’à présent s’étaient exprimé contre la taxe.

De son côté, l’ancien conseiller municipal de Toronto, Doug Ford, a été le premier à s’opposer à cette taxe. Dans de nombreuses entrevues et sur les réseaux sociaux, M. Ford a martelé qu’il couperait la proposition.


«Je ne vais pas introduire une taxe du carbone et si le premier ministre du Canada essaie, pour reprendre les paroles de son père: Regardez-moi aller» – Doug Ford


Jusqu’à présent, les deux autres candidats n’offrent pas d’alternative en matière de lutte aux changements climatiques, ni sur le financement de la plateforme du Parti PC. #ONfr a tenté de les rejoindre pour des réactions, mais jusqu’à présent nos questions sont demeurées sans réponse.

Dan Roberston, l’un des artisans derrières la plateforme du Parti PC et ancien conseiller de Patrick Brown, a affirmé sur les réseaux sociaux que «sans la taxe du carbone, il n’y a rien pas d’autre (de possible) dans la plateforme».

Un pas en arrière

Le ministre de l’Environnement de l’Ontario, Chris Ballard, a déploré que les trois candidats s’opposent à une taxe sur le carbone et que rien ne soit proposé pour lutter contre les changements climatiques.

«Ça illustre qu’aucun de ces candidats ne croient aux changements climatiques et ne veulent pas combattre les effets», lance-t-il.

Pour lui, le «trou» financier créé par cette opposition laisse entendre qu’un gouvernement du Parti PC coupera dans les programmes sociaux.

 

Un débat le 15 février

Le Parti PC de l’Ontario a annoncé le mercredi 7 février que deux débats auraient lieu dans cette course à la direction, dont le premier sur les ondes de TVO le 15 février. Le débat sera animé par Steve Paikin, l’animateur de l’émission The Agenda.

Le Parti PC a aussi dévoilé qu’un système d’identification spécial sera mis sur place pour pouvoir voter dans cette course. Un code doit être envoyé aux membres par le poste. Dans le but de voter, les membres devront entrer ce code et leur numéro de membres avant de valider leur vote.

La période de votation se déroulera sur internet entre le 2 et 8 mars. Le gagnant sera connu le 10 mars.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Caroline Mulroney s’adresse en anglais aux francophones

Parti PC: Christine Elliott se lance dans la course

Six jours de crise pour le Parti progressiste-conservateur

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.