#Ontario

Parti PC: Christine Elliott se lance dans la course

L'ancienne députée progressiste-conservatrice Christine Elliott. Archives

TORONTO – La succession à Patrick Brown se confirme peu à peu. Jeudi 1er fevrier, Christine Elliott a annoncé qu’elle tenterait de prendre les rênes des progressistes-conservateurs de l’Ontario. 

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

Christine Elliott, l’ancienne députée Whitby-Oshawa, en sera à sa troisième course à la direction du Parti progressiste-conservateur (Parti PC). Perçue comme une candidate de centre, la veuve de l’ancien ministre fédéral des Finances du Canada, Jim Flaherty, a quitté la politique en 2015 pour accepter le poste d’ombudsman des patients pour le gouvernement de Kathleen Wynne.

Mme Elliott a confirmé la nouvelle par un simplement gazouille.

«J’y vais», a-t-elle dit.

Selon plusieurs médias, la fille de l’ancien premier ministre canadien Brian Mulroney, Caroline Mulroney, annoncera également qu’elle sera candidate pour la direction du Parti PC de l’Ontario. Mme Mulroney a été choisie comme candidate dans la circonscription de York-Simcoe.

Mme Mulroney est une femme d’affaires bien en vue dans la région de Toronto. Elle est cofondatrice du Shoebox Project for Shelters, un organisme de bienfaisance qui distribue des cadeaux aux femmes sans-abris ou à risque de le devenir.

Selon CP24, une station de télévision de la région de Toronto, Mme Mulroney lancera sa campagne d’ici quelques jours.

La fille de l’ancien premier ministre, Caroline Mulroney. Crédit image: Gracieuseté

Avant ces annonces, seul Doug Ford, le frère de l’ancien maire de Toronto, Rod Ford, était officiellement dans la course.

M. Ford, qui a lancé sa course en début de semaine, a indiqué qu’il souhaitait faire le ménage au sein du Parti PC et s’est vendu comme le candidat contre «les élites» de la formation politique. Il a également dit en entrevue, à une station de radio de Toronto, qu’il était prêt à aller en campagne électorale avec la plateforme du parti, mais s’est dit contre la taxe du carbone.

Le député fédéral Erin O’Toole et l’ancien dirigeant de Postmedia, Rod Phillips, évalueraient encore leur candidature.

«Nous devons remplacer la première ministre de l’Ontario. Il y a plusieurs bonnes nouvelles dans cette course et j’y porte une attention particulière», a affirmé M. O’Toole.

Le député fédéral, qui était candidat dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) l’an dernier, a assuré qu’il annoncerait sa décision prochainement.

Les candidats ont jusqu’au 16 février pour confirmer leur candidature.

 

Les règles se précisent

Le Parti PC a annoncé les règles de la course à la direction. Par voie de communiqué, le président de la formation politique, Jag Badwal, a indiqué que le chef sera choisi par un vote électronique entre le 2 et le 8 mars. Les résultats seront connus le 10 mars prochain.

Chaque candidat devra payer des frais de 100 000 $ pour mettre son nom sur le bulletin de vote.

La plateforme du Parti progressiste-consetvateur présentée à l’automne dernier. Crédit image: Archives #ONfr

Le chef sera ensuite choisi par un collège électoral, où chaque circonscription se fera attribuer 100 points. Les électeurs devront alors choisir par ordre de préférence les candidats. Les votes seront, par la suite, répartis en fonction du pourcentage obtenu par chaque candidat dans la circonscription.

M. Badwal a indiqué que le nouveau chef trouvera un parti «unifié» en vue de l’élection provinciale.

 

Le Parti PC toujours en avance

Selon la firme de sondage, Maintstreet Research, le scandale qui a mené aux démissions de Patrick Brown et Rick Dykstra, ne semble pas avoir refroidi les électeurs.

Si le Parti PC est mené par Doug Ford, ce dernier récolterait 36 % des votes, alors que les troupes de la première ministre Wynne auraient 26 % des voix. Si Mme Mulroney remporte l’investiture, le Parti PC collecterait 39 % des intentions de vote et 21 % iraient à Mme Wynne.

Mme Elliott n’était pas parmi les candidats au moment de faire le sondage.

La firme avance que le départ de M. Brown a augmenté la marge d’indécis, plutôt que de profiter aux libéraux de Kathleen Wynne.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Accusé d’inconduites sexuelles, Patrick Brown démissionne

Vic Fedeli nouveau chef intérimaire du Parti PC

Fedeli renonce à se présenter à la tête du Parti PC

Le président de Parti PC quitte dans la tourmente

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.