Passer au contenu Passer au pied de page
Nord élections municicpales Ontario

Municipales : percée des maires francophones dans le Nord

Temps de lecture : 4 minutes

SUDBURY – Au lendemain de la soirée électorale municipale, les résultats officiels permettent de voir qu’il y a une véritable percée des maires francophones dans le Nord de la province. Trois des cinq grandes villes du Nord ont choisi d’élire des Franco-Ontariens à Timmins, le Grand Sudbury et à Sault Ste-Marie.

Une première franco-ontarienne à Timmins

C’est peut-être le fait le plus notable de la soirée de lundi, du côté de Timmins : une mairesse franco-ontarienne a été élue pour la première fois de l’histoire de la ville de près de 41 000 habitants et dont 32,3 % de la population a le français comme première langue officielle.

Michelle Boileau était conseillère du quartier 5 depuis 2018, et fut la première à se porter candidate à la succession de George Pirie devenu député lors des élections provinciales de juin dernier, remplacé en août par Kristin Murray.

Gestionnaire des services d’emploi et d’établissement du Collège Boréal pour le campus de Timmins, Michelle Boileau a remporté 61,47 % des voix (7 403 votes) soit près de deux fois plus que son plus proche adversaire Joe Campbell avec 32,07 % des votes (3 836 votes) selon les résultats non officiels.

Michelle Boileau est conseillère municipale du quartier 5 de Timmins depuis 2018. Gracieuseté

De son côté, Sylvin Lacroix, le directeur général de l’Alliance de la francophonie de Timmins échoue dans sa dans sa tentative de se faire élire conseiller municipal du quartier 3.

Un ex-député franco-ontarien à Sudbury

Paul Lefebvre a remporté 55,23 % des voix (20 354 votes) dans le Grand Sudbury et devient le premier franco-ontarien élu à la tête de la plus grande ville du Nord depuis 1982 dont 22,5 % ont le français comme première langue officielle.

Selon les autres résultats non officiels, loin derrière se trouvaient deux autres francophones : l’ex-conseillère municipale Evelyn Dutrisac avec 15,65 % et l’entrepreneuse Miranda Rocca-Circelli avec 13,74 % des voix.

Paul Lefebvre est le nouveau maire de la ville du Grand Sudbury. Crédit image : Inès Rebei.

Le Franco-Ontarien était député libéral fédéral pour la circonscription de Sudbury de 2015 à 2021 avant de choisir de se tourner vers la course municipale de la ville du Nickel, pour se rapprocher de sa famille.

Un francophone élu à Sault-Ste-Marie

La ville de 73 000 habitants et dont moins de 3 % ont le français comme première langue officielle a choisi d’élire Matthew Shoemaker pour succéder à Christian Provenzano.

Cet avocat de formation était conseiller du quartier 3 depuis 2014, et parle couramment le français ainsi que l’italien et l’anglais. Il a vaincu son principal adversaire Ozzie Grandinetti par 9 626 votes contre 5 417.

Il s’agit du premier maire francophone depuis la déclaration d’unilinguisme de la ville il y a 32 ans.

Table rase à Nipissing Ouest

Du côté de Nipissing Ouest, la page se tourne définitivement avec un renouvellement complet du conseil municipal. La ville de 15 000 habitants a choisi Kathleen Thorne Rochon comme prochaine mairesse pour succéder à Joanne Savage qui ne se représentait pas.

Mme Thorne Rochon a recueilli près de 41 % des voix selon les résultats non officiels.

Contre toute attente, le conseiller Dan Roveda n’a obtenu que 29 % des voix, et finit donc dernier de la course à trois après un autre nouveau venu en politique, Dave Lewington qui a eu 30, 04 % des votes en sa faveur.

Par ailleurs, aucun des trois conseillers sortants n’a été réélu, mettant fin à une saga de discorde ayant lourdement nui à la ville ces deux dernières années.

La ville compte 56,8 % de personnes ayant le français comme première langue officielle en 2021.

Roger Sigouin réélu à Hearst

Roger Sigouin redevient maire pour un 6e mandat dans la ville du Grand Nord. Il siège au conseil municipal de la ville depuis 31 ans.

Le maire de Hearst, Roger Sigouin. Archives ONFR+

Les résultats non officiels indiquent qu’il l’emporte avec 964 votes contre 189 votes pour son seul adversaire Edward Williamson.

Défaite de la mairesse à Moonbeam

À Moonbeam, la mairesse sortante Nicole Fortier Lévesque est défaite de peu par son adversaire, le conseiller municipal Éric Coté qui l’emporte avec 319 des votes contre 289 selon les résultats non officiels.

Celui-ci s’était présenté comme candidat pour les progressistes-conservateurs dans la circonscription de Mushkegowuk-Baie-James lors des élections provinciales de juin dernier, sans succès.

Nicole Fortier Levesque, mairesse sortante de Moonbeam. Archives ONFR+

Nicole Fortier Lévesque est également présidente de l’Association des municipalités françaises de l’Ontario et tente actuellement de briguer la présidence de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario.

Le canton de Moonbeam compte près de 1 200 habitants et 70 % de sa population a pour première langue officielle la langue de Molière.

Retour d’un ancien maire à Cochrane

Peter Politis effectue un retour en force à la tête de Cochrane et ses 5 300 habitants. Celui-ci avait perdu face à Denis Clément par seulement cinq voix en 2018 après avoir siégé comme maire depuis 2010.

Il obtient une belle revanche face au maire sortant avec 758 votes supplémentaires que son adversaire. La ville compte près de 33 % de personnes dont le français est la première langue officielle parlée.

Peter Chirico nouveau maire élu de North Bay

Peter Chirico sort vainqueur d’une course serrée à North Bay qui compte 52 000 d’habitants. Il l’emporte avec 49 % des voix face à la Franco-Ontarienne et ex-conseillère municipale depuis 2018, Johanne Brousseau, qui a recueilli 44 % des votes.

11 % de la population de la ville du Nord possède le français comme première langue officielle.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !