#Francophonie, #Ontario

Bilinguisme officiel de l’Ontario: la conversion de Lalonde

La députée sortante d'Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde. Crédit image: Étienne Ranger.

OTTAWA – Le questionnaire de l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO Ottawa) réserve quelques surprises. La ministre sortante des Affaires francophones de l’Ontario, Marie-France Lalonde, se prononce cette fois en faveur du bilinguisme officiel de la province.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

«Nous sommes favorables à l’idée que l’Ontario devienne une province officiellement bilingue. Cependant, nous ne le voulons pas pour de la symbolique et nous croyons fermement que le meilleur moyen pour y arriver est de renforcer la capacité francophone dans la province», fait part la députée sortante d’Ottawa-Orléans dans les réponses au questionnaire publiées ce mercredi.

Mme Lalonde jouera, ce jeudi, sa carrière politique à Orléans [le nom de la circonscription change pour cette élection]. À quelques heures du vote, la candidate libérale tire toujours de l’arrière face au progressiste-conservateur, Cameron Montgomery.

Pour la directrice générale de l’ACFO-Ottawa, Ajà Besler, l’engagement de Mme Lalonde constitue une petite surprise. «Les réponses ont manifestement changé durant la campagne. Elle n’avait pas eu la même réponse lors du débat francophone, organisé le 29 mai.»

Lors de l’événement, Marie-France Lalonde n’avait pas ouvert la porte à un statut officiellement bilingue pour l’Ontario, sur le modèle du Nouveau-Brunswick.

Interrogée également par #ONfr le 18 mai dernier sur le même sujet, Mme Lalonde avait botté en touche. «Quand j’entends ces discussions, ça nous fait réfléchir à la possibilité, définitivement. Quand tu te promènes à Timmins, Thunder Bay, Windsor, il y a une capacité humaine qui pourrait offrir des services en français.»

Priorité de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) depuis plusieurs années, le projet du bilinguisme officiel s’est invité dans la campagne. Lors du débat dans Mushkegowuk—Baie James, le néo-démocrate Guy Bourgouin avait pris position en faveur.

 

61 courriels, 10 réponses

Au total, ce sont 10 candidats qui ont répondu au questionnaire envoyé par l’ACFO-Ottawa. Un total de 61 courriels avait été envoyés à tous les candidats des neuf circonscriptions de la région d’Ottawa. Les trois questions posées concernaient l’accès aux services en français «de qualité», les programmes post-secondaires en français et donc, le bilinguisme officiel.

L’organisme porte-parole des francophones d’Ottawa voit dans le faible nombre de réponses le fait que beaucoup d’entre elles ont été envoyées par courriels.

«Nous n’avons pas fait de suivis auprès des candidats pour obtenir une réponse», précise Mme Besler. «C’était pour nous un premier essai. On est quand même satisfait. On voudrait rééditer l’expérience pour les élections municipales.»

Aucun des candidats progressistes-conservateurs n’a répondu au questionnaire. Du côté des libéraux, seule Marie-France Lalonde a offert un retour. Le Nouveau Parti démocratique est le mieux représenté avec trois réponses.

 

Autres réponses

Parmi les réponses marquantes au questionnaire, l’engagement du candidat du Parti vert de Nepean, James O’Grady, pour la fusion des conseils scolaires.

«Le Part Vert de l’Ontario croit que le système d’éducation actuel est inefficient. Nous revendiquons la fusion des conseils scolaires publics et catholiques en Ontario.»

Quant à la néo-démocrate, Chandra Pasma, candidate dans Ottawa-Ouest-Nepean, il y a urgence à avoir un poste de conseiller aux Affaires francophones au bureau de la première ministre l’Ontario.

«Ce conseiller servira de liaison avec le ministère des Affaires francophones et assurera que la première ministre est pleinement informée de tous les dossiers pressants et occasions au sein de la communauté francophone de l’Ontario», peut-on lire dans les réponses.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Bilinguisme officiel de la province: pas d’engagement des libéraux

Le candidat NPD Guy Bourgouin pour le bilinguisme officiel de l’Ontario

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.