#Ontario

La santé au coeur de la campagne du NPD

La chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Archives #ONfr

KITCHENER – La santé a été au cœur des préoccupations des quelques dizaines de militants néo-démocrates qui se sont déplacés pour assister à la première assemblée publique de la chef du NPD, Andrea Horwath, depuis le lancement officiel de cette campagne.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Andrea Horwath, ne s’est pas mise en difficulté le mardi 15 mai dans la circonscription de Kitchener-Centre puisque la petite salle, qui accueillait l’événement, était remplie à craquer de militants arborant des épinglettes orange.

Chacune des réponses fournies par celle qui se trouve désormais en seconde place dans les sondages était chaudement applaudie par la foule, tandis que ses adversaires, Doug Ford et Kathleen Wynne, étaient chahutés à la simple mention de leurs prénoms.

Mme Horwath a profité de la lumière des projecteurs pour rappeler son message: les Ontariens font face à un choix le 7 juin et le NPD se veut une alternative «crédible».

«Les Ontariens ont le droit d’être déçus du bilan des libéraux en matière de santé», s’est-elle même permise de commenter par moment.

Mme Horwath a également profité de l’occasion pour mettre en garde ses militants contre un gouvernement dirigé par le chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Doug Ford.

«M. Ford l’a dit lui-même, il retournera toutes les pierres pour trouver des économies, imaginez ce que ça va vouloir dire pour notre système de santé», a-t-elle insisté.

Sous une salve d’applaudissements, Mme Horwath a assuré qu’un gouvernement néo-démocrate allait «mettre les citoyens au coeur de ses décisions».

La chef du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Jean-François Morissette

De la santé mentale à la maladie de Lyme

L’une des militantes néo-démocrates, Larissa, a lancé le bal des questions en demandant à Mme Horwath ce qu’elle comptait faire pour venir en aide aux personnes âgées, comme sa grand-mère, qui attendent toujours pour un lit dans un foyer de soins de longue durée.

La chef néo-démocrate a rétorqué que son parti souhaitait mettre en place une enquête publique afin de régler les problèmes dans les foyers de soins de longue durée et que 40 000 nouveaux lits seraient créés si elle était portée au pouvoir en juin.

«Il faut regarder les problèmes en face afin de les régler», a assuré Mme Horwath.

La santé mentale a également été au menu de la soirée lorsqu’une autre militante s’est dite inquiète du manque de soutien pour les étudiants sur les campus universitaires.

Mme Horwath a profité de l’occasion pour décocher une flèche au gouvernement Wynne sur la matière. Selon elle, le gouvernement libéral a négligé la situation pendant trop longtemps. Elle a aussi rappelé qu’elle allait créer un ministère à part entière pour la santé mentale et que des ressources supplémentaires seraient mises en place dans les écoles secondaires pour régler le problème en amont.

La question de la maladie de Lyme a aussi été abordée au cours de la soirée, lorsqu’une jeune femme, prénommée également Andrea, a déploré que ce mal soit encore trop stigmatisé en Ontario. La jeune femme a pressé Mme Horwath de parler de son plan pour aider les quelque 1800 Canadiens qui ont été diagnostiqués avec la maladie en 2017 et demander que de meilleurs traitements soient offerts en Ontario.

La chef néo-démocrate a assuré que si elle était élue en juin, les services de santé publique allaient prendre à cœur le problème.

La chef du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Jean-François Morissette

 

Deuxième dans les sondages

Cette rencontre publique est survenue quelques heures après la parution d’un nouveau sondage qui octroie 35 % des intentions de vote au NPD de Mme Horwath. Selon ce coup de sonde de la firme Ipsos, effectué en ligne entre le 11 et le 14 mai auprès de 1000 Ontariens, les progressistes-conservateurs de M. Ford récolterait 40 % de voix si une élection avait lieu aujourd’hui.

Pour leur part, le Parti libéral de l’Ontario fermerait la marche avec 22 %. Toutefois, cette montée dans les sondages ne résulterait peut-être pas en plus de sièges pour la formation de Mme Horwath puisqu’Ipsos prévoit une trentaine de députés pour le NPD.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

De l’espoir et des gros moyens: le NPD lance sa campagne

Le NPD devient la cible des attaques

Pas de version française pour la plateforme du NPD

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.