#Francophonie, #Ontario

Sarnia veut aussi son monument de la francophonie

Les monuments de la francophonie sont au nombre de 16 en Ontario. Ici celui de Hawkesbury inauguré en 2014. Archives #ONfr

SARNIA – Quelques jours après l’inauguration du 16e monument de la francophonie à Embrun, une autre ville de l’Ontario manifeste son intérêt. Sarnia aimerait se doter d’une construction du genre pour 2019.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

«Nous avons commencé les discussions», laisse entendre Tanya Tamilio, présidente du Centre communautaire francophone de Sarnia-Lambton, en entrevue pour #ONfr. «On aimerait que ce monument reflète les derniers 350 ans d’histoire, d’abord quand les pionniers sont venus, puis les autochtones.»

Mme Tamilio espère une construction de 10 pieds sur 10 qui pourrait éventuellement comprendre des bancs. «Nous n’avons pas encore défini ce que ça sera.»

Le moment envisagé pour l’inauguration? Le 25 septembre 2019, date de la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes.

 

Deux emplacements envisagés

Les militants francophones ont pour l’instant identifié deux places stratégiques. La première, le parc Centennial. C’est non loin d’ici d’ailleurs, au parc Seaway, que la drapeau franco-ontarien flotte même en permanence depuis deux ans à l’intersection des rues Lochiel et Front Nord. La seconde: le parc Canatara, situé au Nord-Est de la ville.

Depuis 2016, l’hôtel de ville de Sarnia s’illumine aux couleurs franco-ontariennes pendant la dernière semaine de septembre.

«Le maire et les élus sont favorables à l’idée du monument», explique Mme Tamilio. «Nous travaillons en ce moment avec la Société historique de Sarnia. C’est eux qui vont gérer la campagne de financement.»

 

Premier monument pour le Centre-Sud-Ouest?

Avec un peu moins de 2 000 Franco-Ontariens sur son territoire, la Ville de Sarnia n’est bien sûr pas la plus «francophone» de la province. Mais le dynamisme des militants pourrait offrir à la ville le premier monument du genre pour le Centre-Sud-Ouest.

À plus de 100 kilomètres de là, Windsor est aussi candidate depuis de longues années pour obtenir une telle construction. Annoncé d’abord pour le 25 septembre 2017, le dévoilement est depuis régulièrement reporté.

«Le projet du monument francophone continue, mais l’inauguration ne sera pas cette année. La construction du monument à Windsor est prévue pour l’automne 2019», faisait part récemment à #ONfr la directrice générale de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) de Windsor-Essex et Chatham-Kent, Gisèle Dionne.

D’autres projets de monuments de la francophonie sont en cours à St-Albert et Alfred-Plantagenet dans l’Est ontarien ou encore, à Pembroke.

D’après le dernier recensement de 2016, quelque 1 605 résidents de Sarnia possèdent le français comme première langue officielle parlée, et plus de 5 000 ont «des connaissances» dans cette même langue.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Embrun inaugure le 16e monument de la francophonie ontarienne

St-Albert veut son monument de la francophonie pour 2019

Monuments de la francophonie: où en sont les projets?

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.